Planter un chèvrefeuille

Retrou­vez la méth­ode de plan­ta­tion du chèvrefeuille, une plante grim­pante par­faite à installer sur la ter­rasse pour admir­er ses fleurs et son odeur de miel !

 

 

par | 15 avril 2024

Le chèvrefeuille est la plante par­faite pour habiller un mur ou une ram­barde de bal­con. Il offre de belles fleurs par­fumées qui pour­ront attir­er les pollinisa­teurs, s’adapte très bien à la cul­ture en pot et se cul­tive sans dif­fi­culté. La seule atten­tion qu’il ne fau­dra pas oubli­er  : l’arrosage !

Comment planter un chèvrefeuille

Étape 1 - Choi­sis­sez un pot d’au moins 30 l (30 cm de hau­teur ou 35 cm de diamètre env­i­ron) avec un trou d’évacuation de l’eau. Si vous souhaitez le faire pouss­er assez haut (pour cacher un mur, par exem­ple), optez directe­ment pour un grand pot de 50 cm de pro­fondeur). Priv­ilégiez une soucoupe plutôt qu’un cache-pot afin de vider plus facile­ment l’eau stag­nante. 

Étape 2 — Rem­plis­sez le fond d’une couche de billes d’argile ou de petits graviers (1 cm min­i­mum). Combler les ¾ du pot avec du ter­reau uni­versel sans tass­er. 

Étape 3 - Sortez la motte de terre du chèvrefeuille de son con­tenant d’origine et plongez-la dans une bas­sine d’eau pen­dant quelques min­utes.

Étape 4 — Lais­sez la motte s’égoutter un peu avant de la planter et véri­fiez ses racines. Si elles sont très ser­rées et tour­nent en rond, n’hésitez pas à les couper grossière­ment et à écras­er un peu la motte entre vos mains.

Étape 5 - Faites un trou dans le ter­reau et déposez votre motte en tas­sant bien la terre tout autour. Rajoutez du ter­reau pour arriv­er en haut du pot et tassez. Arrosez copieuse­ment et pensez à vider la soucoupe au bout d’1 h. 

La fixation du chèvrefeuille

Les tiges du chèvrefeuille sont vol­u­biles, c’est-à-dire qu’elles ne vont pas s’accrocher seules. Il faut guider les jeunes tiges sou­ples en les enroulant sur le sup­port de votre choix : ram­barde du bal­con, treil­lis, gril­lage… 

Après la plan­ta­tion, plac­er votre chèvrefeuille à côté de son sup­port ou plantez-le directe­ment dans la terre. Attachez les jeunes tiges avec une ficelle sou­ple sans trop ser­rer pour ne pas les abîmer. Veillez à accrocher au fur et à mesure de sa crois­sance.




Retrou­vez les con­seils sur l’amé­nage­ment du jardin et les plan­ta­tions de print­emps dans le Numéro 13 — Con­stru­ire — Print­emps 2023


📌 Vous avez aimé cet arti­cle ?  Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !


Derniers articles

Choisir ses fleurs mellifères

Choisir ses fleurs mellifères

Le terme de fleurs mellifères ou nectarifères fait joliment référence aux substances que celles-ci produisent. Symboles de la coévolution des végétaux et des animaux, ces plantes jouent un rôle primordial pour la biodiversité. Elles nourrissent de nombreux insectes...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.