Quel engrais choisir au potager ?

Com­ment choisir le bon engrais pour son potager ? On vous dit tout sur la mys­térieuse com­po­si­tion N‑P-K et on vous aide à choisir le bon engrais en fonc­tion de vos légumes.

par | 8 avril 2024

Choisir le bon engrais au potager est une étape indis­pens­able pour tout jar­dinier qui souhaite assur­er une belle récolte tout en préser­vant la fer­til­ité de son sol sur le long terme. Il y a plusieurs critères à pren­dre en compte pour bien choisir ses engrais. Voici quelques clés pour y voir plus clair. 

Comment se nourrit une plante au potager ?

Une plante est com­posée de pro­téines, glu­cides et lipi­des et de con­sti­tu­ants plus spé­ci­fiques, comme les pig­ments (chloro­phylle). Ces com­posés sont fab­riqués par la plante lors de la pho­to­syn­thèse, à par­tir de molécules de car­bone, d’hydrogène et d’oxygène : le dioxyde de car­bone de l’air (CO2) et l’eau du sol (H2O). Car­bone, oxygène et hydrogène représen­tent 90 à 95 % de la matière végé­tale qui forme une plante. Les 5 à 10 % restants sont des élé­ments minéraux qui sont égale­ment indis­pens­ables à la plante, tant pour la fab­ri­ca­tion des cel­lules végé­tales que pour assur­er leur bon fonc­tion­nement. On peut citer les élé­ments minéraux majeurs : azote, potas­si­um et phos­pho­re. Les élé­ments minéraux sec­ondaires : mag­né­si­um, cal­ci­um et soufre. Enfin les oli­go-élé­ments comme le zinc, le bore, le fer, le man­ganèse ou le cuiv­re.

L’azote N, pour la crois­sance de la plante

L’azote entre dans la com­po­si­tion d’éléments essen­tiels à la vie de la plante : acides aminés, chloro­phylle, hor­mones (aux­ine)… Il est indis­pens­able à la crois­sance et au développe­ment des végé­taux. Atten­tion toute­fois : un excès d’azote affaib­lit le végé­tal qui est alors plus sen­si­ble aux mal­adies fongiques (mil­diou, botry­tis…).

Le potas­si­um K, pour la qual­ité de la récolte

Il favorise la pro­duc­tion des sucres par la plante et leur migra­tion vers les fruits. Le potas­si­um régule l’eau à l’intérieur de la plante en facil­i­tant son absorp­tion par les racines. Il lim­ite aus­si la tran­spi­ra­tion par les feuilles. 

Le phos­pho­re P, pour la pho­to­syn­thèse

Le phos­pho­re est indis­pens­able au végé­tal : res­pi­ra­tion, fab­ri­ca­tion des glu­cides et des pro­téines, con­sti­tu­tion des parois cel­lu­laires. C’est notam­ment grâce au phos­pho­re que l’énergie lumineuse du soleil peut être cap­tée au niveau des feuilles puis trans­portée afin de réalis­er la pho­to­syn­thèse. 

La composition de l’engrais au potager

Un engrais peut pren­dre dif­férentes formes : solide (sous forme de gran­ulés ou bou­chons), en poudre ou encore liq­uide. Un engrais solide s’utilise en le mélangeant avec la terre ou le ter­reau puis en arrosant abon­dam­ment. Cette étape est impor­tante pour éviter de brûler les racines avec un apport d’engrais trop con­cen­tré.

Un engrais liq­uide s’utilise dilué dans l’eau d’arrosage. Il per­met un apport rapi­de de nutri­ments, mais, en trop grande quan­tité, risque de pol­luer les eaux souter­raines. Un engrais foli­aire s’utilise en pul­véri­sa­tion sur les feuilles. Il ne rem­place pas la nutri­tion par les racines, mais vient la com­pléter. Il existe des engrais de syn­thèse (issus de l’agrochimie), des engrais minéraux naturels (poudre de roche) et des engrais organiques naturels issus de sous-pro­duits ani­maux ou végé­taux (par exem­ple : poudre de corne broyée, fientes de poules, vinasse de bet­ter­aves à sucre). La plu­part des engrais que l’on trou­ve en jar­diner­ie ou mag­a­sin de brico­lage sont des engrais organo-minéraux ou organiques.

Les critères à prendre en compte pour le choix d’un engrais au potager

Pour choisir un engrais, le mieux est de par­tir des espèces que vous avez prévu d’implanter dans votre potager. Il sera néces­saire de vous ren­seign­er au préal­able sur les besoins spé­ci­fiques de chaque var­iété. Sont-elles plutôt gour­man­des en azote ou en potas­si­um ? En général, la plu­part des espèces cul­tivées au potager deman­dent un équili­bre en fer­til­i­sa­tion N‑P-K de 1–0,5–1,5, c’est-à-dire moitié moins de phos­pho­re que d’azote et 50 % de plus de potas­si­um, mais il existe des spé­ci­ficités selon les cul­tures.

Légumes fruits (aubergine, tomate, poivron, cucurbitacées…)

  • 15 jours avant plan­ta­tion : engrais organique ou organo-minéral riche en K et P
  • En cours de sai­son : engrais organique ou organo-minéral riche en K

Si vous dis­posez de com­post bien mûr ou d’engrais naturels rich­es en K et P comme la vinasse de bet­ter­ave, la cen­dre de bois, le purin de con­soude, le guano ou la farine d’arêtes de pois­son, il sera néces­saire de les épan­dre et mélanger à la terre 4 à 6 semaines avant la plan­ta­tion.

Légumes fleurs (choux-fleur, brocoli, artichaut…)

  • 15 jours avant plan­ta­tion : engrais organique ou organo-minéral riche en K
  • En cours de sai­son : engrais organique ou organo-minéral riche en K

Si vous dis­posez de com­post bien mûr ou d’engrais naturels rich­es en K comme la vinasse de bet­ter­ave, la cen­dre de bois ou le purin de con­soude, il sera néces­saire de les épan­dre et mélanger à la terre 4 à 6 semaines avant la plan­ta­tion.

Pour en savoir plus sur l’en­grais au potager : Numéro 9 “Grandir”

Légumes feuilles (salade, chou, poireau, endive…)

  • 15 jours avant plan­ta­tion : engrais organique ou organo-minéral riche en N
  • En cours de sai­son : engrais organique ou organo-minéral riche en N

Si vous dis­posez de com­post bien mûr ou d’engrais naturels rich­es en N comme le purin d’ortie, les algues ou les fientes de poules, il sera néces­saire de les épan­dre et de les mélanger à la terre 4 semaines avant la plan­ta­tion.

Légumes racines (carotte, pommes de terre, panais, radis noir, fenouil…)

  • 15 jours avant plan­ta­tion : engrais organique ou organo-minéral riche en K
  • En cours de sai­son : engrais organique ou organo-minéral riche en K

Si vous dis­posez de com­post bien mûr ou d’engrais naturels rich­es en K comme la vinasse de bet­ter­ave, la cen­dre de bois ou le purin de con­soude, il sera néces­saire de les épan­dre et mélanger à la terre 4 à 6 semaines avant la plan­ta­tion.


Inscrivez-vous à la newslet­ter

Chaque mois, on vous envoie des con­seils jar­di­nage, une recette, l’agenda des événe­ments nature, une sélec­tion de livres, pod­casts, docus… ain­si que quelques infos sur le mag ! En cadeau pour toute inscrip­tion : notre guide “Le potager pour débu­tants” !



📌 Vous avez aimé cet arti­cle ?  Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !

Derniers articles

Choisir ses fleurs mellifères

Choisir ses fleurs mellifères

Le terme de fleurs mellifères ou nectarifères fait joliment référence aux substances que celles-ci produisent. Symboles de la coévolution des végétaux et des animaux, ces plantes jouent un rôle primordial pour la biodiversité. Elles nourrissent de nombreux insectes...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.