Le guide du bouturage des plantes

De nom­breuses plantes se bou­turent facile­ment. On vous explique les dif­férentes méth­odes de bouturage : en eau, en terre, à l’é­touf­fée… 

 

 

par | 27 mai 2024

Le bouturage con­siste à couper une par­tie d’une plante pour qu’elle fab­rique de nou­velles racines. C’est une méth­ode de clon­age : on obtient la même plante, avec les mêmes car­ac­téris­tiques. C’est pour cette rai­son qu’il est impor­tant de tou­jours bou­tur­er des plantes en bonne san­té et vigoureuses. 

Il est pos­si­ble de bou­tur­er les plantes toute l’année mais l’opération sera plus effi­cace au print­emps ou en automne. 

Le bouturage en eau : le plus rapide

La tech­nique la plus sim­ple et rapi­de est le bouturage dans l’eau. Il s’agit de couper une tige d’une plante et de l’installer dans l’eau jusqu’à ce que de nou­velles racines appa­rais­sent. 

🌱Pour quelles plantes ? La majorité des plantes d’intérieur trop­i­cales (hors suc­cu­lentes). C’est aus­si une méth­ode à tester pour les plantes d’extérieur, en péri­ode de crois­sance (printemps/été) : bégo­nia, fuch­sia, géra­ni­um, hort­en­sia, lau­ri­er-rose, lierre, lilas, men­the…

Mode d’emploi du bouturage dans l’eau

1- Couper une tige, de préférence jeune, de 10 cm max­i­mum. Il n’est pas néces­saire d’avoir de grandes tiges, ni des tiges avec plusieurs feuilles. 

Tou­jours bou­tur­er plusieurs tiges en même temps pour aug­menter les chances de suc­cès !

2- Plac­er la tige dans l’eau sur 5 cm min­i­mum et chang­er l’eau tous les 2 jours env­i­ron. 

3- Installer la bou­ture dans un endroit lumineux, à l’abri du soleil direct.

💡Com­ment savoir que la bou­ture a échoué ? Si les tiges noir­cis­sent ou que les racines sont inex­is­tantes ou très petites après plusieurs semaines, la bou­ture n’a pas fonc­tion­né. 


Les astuces pour le bouturage en eau

Où couper ses bou­tures ?

Il est impor­tant de couper une sec­tion de tige saine et com­por­tant des nœuds. Un nœud est l’endroit où une feuille est attachée à la tige. Retirez toutes les feuilles qui pour­raient touch­er l’eau, tout en gar­dant éventuelle­ment quelques feuilles en haut de la tige.

Sur cer­taines plantes d’intérieur, comme le pothos ou le Mon­stera deli­ciosa, vous pou­vez repér­er de petites racines aéri­ennes au niveau des nœuds. Coupez la tige quelques cen­timètres en dessous puis installez-la dans l’eau, elles fab­ri­queront alors de nou­velles racines. 

Rem­potage des bou­tures

La mul­ti­pli­ca­tion en eau est assez rapi­de, les racines appa­rais­sent après quelques jours. Vous pou­vez planter les bou­tures en terre dès que les racines font 10 cm env­i­ron. Veillez à main­tenir le ter­reau humide les pre­miers jours, les racines sont habituées à évoluer dans un envi­ron­nement humide. 

Plus vous gardez les bou­tures en eau, plus l’adaptation à un nou­veau sub­strat sera com­pliquée, n’attendez pas trop pour les rem­pot­er ! 

Le bouturage en terre : le plus sûr

De nom­breuses plantes se bou­turent aus­si par les feuilles, les racines ou des tronçons de tiges. Pour celles-ci, il est plus effi­cace de les bou­tur­er directe­ment en terre. 

🌱Pour quelles plantes ? Les cac­tus et autres plantes suc­cu­lentes dont on bou­ture majori­taire­ment les feuilles. La bou­ture des tiges en terre est indiquée pour les plantes d’extérieur.

Mode d’emploi pour bou­tur­er des tiges en terre

Pélargo­ni­um, fuch­sia, hort­en­sia, sureau, saule, romarin, rosier, verveine, lavande…

1- Couper des tiges non fleuries sur 15–20 cm max­i­mum.

2- Sup­primer les pre­mières feuilles pour ne garder que 2 ou 3 feuilles à l’extrémité.

3- Insér­er pro­fondé­ment la tige dans un pot rem­pli de sub­strat. Tass­er bien tout autour pour main­tenir la tige droite. 

4- Arroser déli­cate­ment tous les 2 ou 3 jours et plac­er les bou­tures dans un endroit chaud et à l’abri du soleil direct. Il est aus­si pos­si­ble de garder les bou­tures en extérieur, à con­di­tion qu’elles soient à l’abri du soleil brûlant en été et du froid en hiv­er. 

Qu’est-ce que le bouturage à l’étouffée ? 

Avec cette méth­ode de bouturage en terre, on cou­vre les bou­tures pour aug­menter la chaleur et le taux d’humidité. Cela per­met aux bou­tures de se dévelop­per plus rapi­de­ment et aug­mente les chances de suc­cès. Le plus sim­ple est de recou­vrir le pot d’un sac plas­tique trans­par­ent en veil­lant à ce qu’il ne touche pas la plante. Vous pou­vez ajouter des baguettes ou petits bouts de bois pour main­tenir le sac. 

Quel sub­strat ? Du ter­reau spé­cial semis peut con­venir mais vous pou­vez aus­si mélanger ⅔ de terre du jardin avec ⅓ de sable ou de per­lite. Le sub­strat doit être drainant pour que l’eau s’écoule et assez fin pour que les racines puis­sent grandir. 

Rem­potage des bou­tures

Le bouturage en terre prend plus de temps qu’en eau. Il fau­dra plusieurs semaines avant que votre plante puisse être replan­tée dans un pot plus grand. En extérieur, il fau­dra atten­dre le print­emps suiv­ant pour planter vos bou­tures en pleine terre. Vous devrez alors pro­téger vos bou­tures en hiv­er, en les gar­dant à l’intérieur.

Le cas du bouturage des feuilles

Cac­tus, suc­cu­lentes, bégo­nias…

1- Sélec­tion­ner une ou plusieurs feuilles à couper. Si pos­si­ble, faire séch­er les feuilles 48 h avant de les installer dans le sub­strat afin de faciliter la cica­tri­sa­tion. 

2- Installer la feuille coupée dans le sub­strat en l’enfonçant légère­ment, par­tie coupée dans la terre. Pour cer­taines plantes suc­cu­lentes, il suf­fit même de pos­er la feuille sur le sub­strat, comme pour les cras­su­las ou la plu­part des sedums. 

3- Main­tenir le sub­strat humide en vapor­isant régulière­ment, plusieurs fois par jour si néces­saire. Installer les bou­tures dans un endroit chaud et ensoleil­lé. 

Quel sub­strat ? Utilis­er un ter­reau spé­cial cac­tées ou mélanger du ter­reau clas­sique avec du sable pour le ren­dre plus léger et drainant. 

💡 Les cac­tus et suc­cu­lentes peu­vent se bou­tur­er de plusieurs manières : en coupant les feuilles, à par­tir de tronçons de tiges, etc.




Com­man­dez le numéro de print­emps 2024


📌 Vous avez aimé cet arti­cle ?  Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !


Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.