Tuto : Bouturer des violettes sauvages

Saviez-vous qu’il était facile de bou­tur­er les vio­lettes sauvages en fin d’été ? C’est une fleur par­faite à intro­duire dans son jardin pour la bio­di­ver­sité !

 

 

par | 26 février 2024

Dès la fin de l’été et jusqu’en automne, les vio­lettes pro­duisent des stolons qui per­me­t­tent de la bou­tur­er facile­ment. Exacte­ment comme les stolons des fraisiers, ce sont de petites tiges sec­ondaires qui por­tent une nou­velle plante avec des racines. Priv­ilégiez des vio­lettes présentes dans les jardins de vos proches ou de vos voisins, il y a de fortes chances que vous en trou­viez. Sinon, prélevez une toute petite quan­tité dans la nature (vrai­ment toute petite, on insiste !). 

Découvrir la violette sauvage

La vio­lette sauvage (vio­lette des bois ou vio­lette reichen­bachi­ana) se trou­ve facile­ment dans les jardins, les sous-bois ou les bor­dures des chemins. À la dif­férence de l’emblématique vio­lette de Toulouse, elle ne pos­sède pas un par­fum puis­sant mais attire davan­tage les insectes. Elle fleu­rit très tôt dans l’année, sou­vent dès le mois de févri­er, offrant pollen et nec­tar aux butineurs. C’est aus­si une plante hôte pour le papil­lon “petit nacré” et le papil­lon tabac d’Espagne. Les graines de vio­lettes sont aus­si appré­ciées des four­mis, qui par­ticipent ain­si à leur dis­sémi­na­tion. Beau­coup de raisons d’en accueil­lir chez vous, au jardin ou au bal­con !

Mode d’emploi pour bouturer des violettes

1 — Couper les stolons en entier, au niveau de la plante mère. Choisir des stolons déjà un peu dévelop­pés et non enrac­inés. 

2 — Installer chaque petite racine directe­ment en pleine terre ou dans un pot, sans l’enfoncer trop pro­fondé­ment. Arroser régulière­ment. 

3 — Ces nou­veaux plants fleuriront au print­emps prochain.

💡 Astuce :  vous pou­vez aus­si opér­er en divisant un plant généreux. Prélevez un pied avec le max­i­mum de racines avant de le replanter directe­ment dans votre jardin ou en pot.


Conseils d’entretien

La vio­lette aime l’ombre, c’est une plante de sous-bois, et préfère les sols argileux aux sols cal­caires. Elle fait un très bon cou­vre-sol pour les jardins humides, les zones à l’ombre ou le pied d’un arbre. La vio­lette sauvage se ressème toute seule une fois en place. 

Elle se cul­tive sans prob­lème en pot, à installer à l’ombre, dans une terre enrichie en com­post. Elles peu­vent aus­si servir de cou­vre-sol dans un grand pot d’arbuste. 



Décou­vrez le Numéro 10 de Veìr Mag­a­zine dédié à la bio­di­ver­sité.

Vous y retrou­verez le tuto des bou­tures de vio­lettes ain­si que de nom­breuses var­iétés à installer au jardin pour attir­er les insectes et autres pollinisa­teurs.

À lire aus­si : une balade sur la côte des Ajoncs, des con­seils pour cul­tiv­er vos cour­gettes, un reportage sur les her­biers sci­en­tifiques…

Je com­mande ce Numéro

📌 Vous avez aimé cet arti­cle ?  Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !


Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.