Que faire en mars au potager ?

Dans cet arti­cle, nous vous indiquons tout ce qu’il est pos­si­ble de faire au jardin ce mois-ci : semis à l’in­térieur et à l’extérieur…

par | 20 mars 2023

Cet arti­cle est rédigé par Elise Rui­ba. Après plusieurs années à tra­vailler dans la vie cul­turelle nan­taise, Élise a choisi l’autre cul­ture : celle de la terre. Elle a fait plusieurs woof­in­gs qui l’ont con­va­in­cue de la néces­sité des métiers en lien avec l’a­gri­cul­ture. Elle a ensuite eu le plaisir de faire par­tie de l’équipe de La Box à Planter et y con­ce­vait des box pour met­tre des graines entre les mains des débutant.e.s en leur appor­tant tous ses meilleurs con­seils. Aujour­d’hui, elle con­tin­ue d’ap­pren­dre à tra­vers des stages, des for­ma­tions et du bénévolat. Pour suiv­re les aven­tures vertes d’Elise, retrou­vez-la sur Insta­gram : @sicauplants

Le mois de mars est claire­ment celui que j’attends le plus au potager. C’est là que tout s’accélère… Et c’est le mois de la folie des semis, youpi ! 

Dans cet arti­cle, je vous indique tout ce qu’il est pos­si­ble de faire au jardin ce mois-ci.

potager

Les semis à l’intérieur

Vous souhaitez vous lancer dans vos pro­pres semis ?

Vous êtes bien tombé·e·s car j’ai rédigé un arti­cle com­plet sur la réal­i­sa­tion des semis à l’intérieur juste ici. Je réalise chaque année tous mes semis à l’abri et je vous y dévoile donc mes astuces pour faire pouss­er vos pro­pres plants dans les meilleures con­di­tions et com­mencer la sai­son sur les cha­peaux de roue ! 

Pour ces semis réal­isés bien au chaud, je vous don­nerai en avril tous les meilleurs con­seils pour faire vos repi­quages en place au potager. 

Les semis à l’extérieur

potager

Atten­tion, cela ne con­cerne pas toutes les var­iétés de légumes, mais cer­taines peu­vent se semer directe­ment en place au potager. Si vous n’êtes pas du genre à vous cass­er la tête, vous pou­vez opter pour un semis en pleine terre et c’est très bien aus­si ! Cer­taines per­son­nes dis­ent même que le semis direct rat­trape sou­vent le semis en godets fait pour pren­dre de l’avance.

Comment on s’y prend ?

Tout d’abord, si la zone sur laque­lle vous souhaitez semer est pail­lée, n’oubliez pas de la décou­vrir une petite semaine avant pour que le sol puisse se réchauf­fer. Juste avant le semis, je passe égale­ment un petit coup de râteau pour ameublir la terre.

Ensuite, com­ment semer ? C’est sim­ple comme tout, il y a 2 méth­odes : les « sil­lons » et les « poquets ». 

Je priv­ilégie les sil­lons pour les graines les plus petites comme les radis ou les carottes. On creuse une ligne sur une pro­fondeur de 2 à 3 cm, on sème les graines « à la volée » dans cette ligne et on referme déli­cate­ment avec une fine couche de terre. 

Pour les graines les plus gross­es, je préfère réalis­er un semis en poquets. C’est le cas pour les petits pois, les fèves ou les hari­cots, par exem­ple. Pour se faire, on creuse des trous d’environ 3 à 4 cm en ligne droite ou en quin­conce, on sème de 3 à 5 graines par trou et on rebouche juste ensuite. 

Pour ce qui est des quan­tités de lignes ou de trous, tout dépend com­bi­en vous voulez cul­tiv­er, s’il s’agit d’un champ ou d’un petit car­ré potager…

L’important est de ne pas oubli­er d’arroser déli­cate­ment (pour ne pas déplac­er les graines) mais généreuse­ment le tout. Une graine a besoin d’être en con­tact avec la terre et l’eau pour ger­mer cor­recte­ment et vous faire un beau plant bien costaud !

Les avantages et inconvénients des deux méthodes :

Les avan­tages Les incon­vénients
- En semant à l’extérieur, on s’évite un repi­quage (voire plusieurs).
- Cela nous fait économiser du temps mais aus­si de l’argent car on utilise moins de ter­reau et on n’a pas besoin de con­tenants spé­ci­fiques.
- Les plants peu­vent être plus costauds en étant semés directe­ment au potager. En effet, les racines se dévelop­pent directe­ment dans leur sol final et ne sont pas mal­menées par les repi­quages.
- Les jeunes pouss­es ont le temps de se famil­iaris­er avec l’environnement dans lequel elles vont évoluer et seront plus résiliantes. 
- Les jeunes pouss­es sont la nour­ri­t­ure préférée des ram­pants en tous gen­res. En semant à l’extérieur, je me fais sou­vent grig­not­er 10% de ma pro­duc­tion par les escar­gots et les limaces… C’est aus­si ça la bio­di­ver­sité !
- Vous n’êtes mal­heureuse­ment pas à l’abri d’une dernière petite vague de froid qui vienne brûler toutes vos jeunes pouss­es. Et si vous n’êtes pas équipé·e et/ou que vous n’avez pas prévu le coup, c’est sou­vent irrat­tra­pable.
- Enfin, si vous avez un sol hydro­mor­phe (qui boit beau­coup), vous prenez le risque de faire pour­rir vos graines. Pour éviter cela, pensez à bien ameublir le sol au préal­able. 

Vous man­quez de temps ou n’avez pas la moti­va­tion de vous lancer dans vos pro­pres semis ? Pas de cul­pa­bil­ité à avoir, vous trou­verez des plants de qual­ité dans la pépinière la plus proche de chez vous, dans des foires ou des salons spé­cial­isés ou par­fois même chez votre maraîcher·ère habituel·le.

Créer un coin de paradis

potager

Mars, c’est aus­si le mois idéal pour penser à la bio­di­ver­sité de son jardin ! Faites de votre potager un petit havre de paix pour les insectes, les oiseaux et les ani­maux et ils sauront vous remerci­er, je vous le garan­tis ! Pour cela, quelques trucs faciles à met­tre en place :

Semer des fleurs

Celles-ci sont de véri­ta­bles alliées dans vos jardins et mêmes sur vos ter­rass­es ou bal­cons. En plus d’égayer vos espaces de cul­ture, elles vont attir­er les pollinisa­teurs et aus­si pro­téger vos plants des mau­vais­es expéri­ences qu’ils pour­raient ren­con­tr­er. 

Un exem­ple ? Cette asso­ci­a­tion bien con­nue entre l’œillet d’Inde et la tomate. Le par­fum de l’œillet attir­erait les papil­lons mais repousserait les four­mis et les pucerons. Mag­ique !

Je vous con­seille égale­ment le bleuet, la bour­rache ou le cos­mos qui sont très faciles à entretenir et très pro­duc­tives.

Créer une haie sèche

Dans mon jardin, une des pre­mières choses que j’ai instal­lée, c’est un tas immense de branch­es… Ce n’était pas vrai­ment au goût de notre voi­sine mais qu’à cela ne tienne ! J’ai fini par faire un tas plus joli et con­stru­ire car­ré­ment une haie délim­itée avec tous les bran­chages morts du jardin. Chaque semaine, j’en ajoute un peu. 

Pour quoi faire ? C’est un véri­ta­ble logis pour des tonnes d’insectes au jardin. Cela fait aus­si un gros stock de brindilles disponibles pour les oiseaux et leurs nids. 

Depuis son instal­la­tion, je remar­que que j’ai moins d’insectes « nuis­i­bles » sur mes buttes et je sus­pecte qu’ils se soient tous don­né les coor­don­nées de la haie sèche !

Construire un hôtel à lézards

Ça a été l’occupation préférée de mon con­joint et son fils l’an dernier : faire un amat (organ­isé, promis !) de pier­res à prox­im­ité du potager. J’étais peu con­va­in­cue du ren­du… jusqu’à ce que j’y vois plein de petits lézards en sor­tir. Ils aiment se prélass­er au soleil sur la pierre chaude et s’y cachent sou­vent. Grâce à cela, ils vien­nent aus­si manger tous les insectes dont je ne veux pas dans le potager, c’est don­nant don­nant !

Que sème-t-on en mars ? 

En mars, vous l’avez donc com­pris, c’est la fête des semis ! Voici la liste des var­iétés à semer :

  • À l’intérieur : tomates, aubergines, poivrons, piments, pois en tous gen­res, fèves, laitues, fleurs à gogo, aro­mates comme le basil­ic, la corian­dre, la sauge…
  • À l’extérieur : pois, fèves, carottes, radis, laitues, bet­ter­aves…

Cent patates !

Au mois de mars, c’est aus­si le moment de faire ger­mer vos pommes de terre, si vous ne l’avez pas fait en févri­er. On les place dans une boîte d’œufs ou dans une cagette à la lumière et dans une pièce bien aérée. Si vous voulez vous sim­pli­fiez la vie : achetez des patates ger­mées en jar­diner­ie. 

Pour les met­tre en place au jardin, pas de date pré­cise à vous indi­quer mais un truc de mamie infail­li­ble : atten­dre la flo­rai­son des lilas. La nature par­le d’elle-même et les dates ne seront pas les mêmes en fonc­tion des régions. Apprenez à observ­er !

Je crois avoir fait le tour de ce que je voulais vous dire pour ce mois déjà bien chargé… J’espère que vous trou­verez de quoi vous inspir­er dans vos activ­ités au potager dans cet arti­cle. Bon jar­di­nage à toutes et à tous !

Vous avez aimé cet arti­cle ?   Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !

Derniers articles

Planter un chèvrefeuille

Planter un chèvrefeuille

Le chèvrefeuille est la plante parfaite pour habiller un mur ou une rambarde de balcon. Il offre de belles fleurs parfumées qui pourront attirer les pollinisateurs, s’adapte très bien à la culture en pot et se cultive sans difficulté. La seule attention qu’il ne...

lire plus
Quel engrais choisir au potager ?

Quel engrais choisir au potager ?

Choisir le bon engrais au potager est une étape indispensable pour tout jardinier qui souhaite assurer une belle récolte tout en préservant la fertilité de son sol sur le long terme. Il y a plusieurs critères à prendre en compte pour bien choisir ses engrais. Voici...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.