Comment planter du jasmin ?

Choix de la plante, plan­ta­tion, arrosage, tail­lage, engrais… On vous donne toutes nos astuces pour planter du jas­min en pot ou en terre.

par | 13 mars 2023

Le jas­min fait chavir­er des civil­i­sa­tions entières et berce l’inconscient olfac­t­if de cha­cun d’entre nous depuis des mil­lé­naires. Il existe pour­tant de nom­breuses var­iétés, plus ou moins odor­antes, par­mi lesquelles cer­taines sont en réal­ité de “faux jas­mins”. Par­tons à la ren­con­tre de ces plantes aux mille facettes et apprenons ensem­ble à en cul­tiv­er au jardin ou au bal­con.

Origines du jasmin blanc

Orig­i­naire des con­tre­forts de l’Hi­malaya ou de la Perse (per­son­ne n’en est encore bien cer­tain), le jas­min blanc est d’abord men­tion­né par les Égyp­tiens. Il ser­vait à par­fumer l’eau du bain et les stat­ues des dieux. À cette même époque, en Chine, il était util­isé pour aro­ma­tis­er le thé noir, bois­son réservée aux empereurs. En Inde, le jas­min sym­bol­ise l’amour lan­guis­sant. Asso­cié à la Vierge Marie, en europe, on le retrou­ve dans de nom­breuses scènes de la Renais­sance chré­ti­enne, tis­sé en guir­lan­des ou assem­blé en bou­quets de fleurs entre les mains du Christ ou de sa mère. En France, au XVIIe siè­cle, les maîtres gantiers de Grasse l’u­til­i­saient pour par­fumer les gants, un geste nova­teur qui trans­for­ma la cité des tan­neurs en cap­i­tale mon­di­ale du par­fum. Le jas­min blanc est une plante pro­lifique au par­fum miel­lé, fruité et vif. Presque 259 molécules com­posent son par­fum.

Étape 1 : Le choix de la plante

Avec près de 200 var­iétés, le choix de la plante est loin d’être sim­ple : blanc, jaune, rose, à fleurs sim­ples ou dou­bles, il y en a pour tous les goûts. 

En fonc­tion de vos préférences :

Les var­iétés les plus par­fumées sont les var­iétés à fleurs blanch­es.

Toute­fois, le jas­min d’hiver, aux fleurs jaunes, est le seul à fleurir dès le mois de décem­bre, offrant ain­si abri et nour­ri­t­ure aux oiseaux et aux insectes… et une belle allure à votre jardin ou bal­con !

Jasmin

En fonc­tion de la péri­ode de flo­rai­son :

Le jas­min fleu­rit de décem­bre à avril pour les var­iétés dites d’hiver et de juin à sep­tem­bre pour les var­iétés d’été.

En fonc­tion de votre région :

Si vous habitez dans une zone où les tem­péra­tures descen­dent régulière­ment sous les 9 °C, priv­ilégiez des var­iétés plus rus­tiques comme le jas­min offic­i­nal. La plan­ta­tion se fera en pot pour faciliter l’hivernage et pro­téger la plante du gel à l’aide d’un voile d’hivernage par exem­ple. Le jas­min per­dra ses feuilles en hiv­er pour en refaire avant le début de la flo­rai­son.

Si vous êtes dans une zone au cli­mat plus doux, non seule­ment vous aurez plus de choix de var­iétés, comme le jas­min de Mada­gas­car ou du Chili, mais vous pour­rez égale­ment planter votre jas­min en pleine terre. Il vous offrira en plus un feuil­lage per­sis­tant.

Jasmin

Vrais ou faux jasmins ?

Le terme “jas­min” est util­isé couram­ment pour un très grand nom­bre de var­iétés, provo­quant quelques con­fu­sions.

Les “vrais” jas­mins font par­tie de la famille des Oléacées. On y trou­ve des var­iétés à fleurs blanch­es : 

  • le jas­min offic­i­nal, aus­si appelé jas­min blanc (Jas­minum offic­i­nalis), un arbuste aux fleurs blanch­es esti­vales
  • le jas­min d’Espagne (Jas­minum gran­di­flo­rum) et le jas­min Sam­bac (Jas­minum sam­bac), sim­i­laires au jas­min blanc, encore plus par­fumés

Ain­si que des var­iétés à fleurs jaunes : 

  • le jas­min d’hiver (Jas­minum nud­i­flo­rum), qui fleu­rit en hiv­er
  • le jas­min d’été (Jas­minum fru­ti­cans), qui fleu­rit au print­emps

Les “faux” jas­mins, eux, sont appelés ain­si du fait de leur ressem­blance avec les pre­miers. Ils appar­ti­en­nent à des familles botaniques dif­férentes. Par­mi eux, on trou­ve notam­ment :

  • le jas­min étoilé (Tra­ch­e­losper­mum jas­mi­noide) et le jas­min du Chili ou Man­dev­il­la  (Man­dev­il­la laxa). Ils appar­ti­en­nent à la famille des Apoc­y­nacées, comme le lau­ri­er-rose, et qui se cul­tivent comme les vrais jas­mins
  • le jas­min de Mada­gas­car (Stephan­otis flori­bun­da), de la famille des Ascle­pi­adacées, qui ne sup­porte pas les tem­péra­tures inférieures à 5 °C

 Pensez à bien choisir votre plante, elle vous suiv­ra pen­dant de longues années !

Étape 2 : La plantation

En terre :

Plantez les jas­mins qui fleuris­sent en été. Entre fin mars et fin mai, dans une zone bien ensoleil­lée à l’abri du vent. Dans le sud de la France, la mi-ombre est con­seil­lée. Installez un sup­port à prox­im­ité sur lequel il pour­ra grimper : une per­go­la, une treille ou bien une clô­ture. Le jas­min d’hiver, lui, s’installera plutôt en automne.

Côté sol, la plu­part des jas­mins préfèrent un sol frais et bien drainé. N’hésitez pas à met­tre du sable ou des billes d’argile au fond du trou de plan­ta­tion pour un drainage opti­mal.

Paillez pour garder l’humidité dans le sol. Seul le jas­min d’été aime les ter­res cal­caires et pau­vres du sud-est de la France.

En pot :

Si vous habitez en ville, le jas­min est la plante idéale pour votre ter­rasse ou bal­con. Il lui don­nera une touche cham­pêtre, sans par­ler du par­fum qui envahi­ra votre apparte­ment ! Pour réus­sir votre plan­ta­tion, pro­curez-vous un pot d’une cinquan­taine de litres. Vous allez rem­plir d’une couche de billes d’argile. Puis d’un mélange de ter­reau ou de terre végé­tale et d’une ou deux poignées d’engrais organique. Ensuite, placez votre plante dans le pot, légère­ment inclinée vers son sup­port et recou­vrez le tout. Arrosez abon­dam­ment.

Le jas­min est sou­vent util­isé comme plante grim­pante. Il fau­dra cepen­dant accrocher ses tiges qui ne dis­posent pas de vrilles pou­vant se fix­er seules. Il est aus­si pos­si­ble de l’utiliser en cou­vre-sol en le lais­sant courir. 

Jasmin

Étape 3 : L’arrosage

En péri­ode esti­vale, arrosez tous les 3 ou 4 jours. En hiv­er, arrosez tous les 8 à 10 jours en absence de pluie, dès que la terre est sèche.  

Pour les plantes en pots, suiv­ez les mêmes con­signes d’arrosage. Avec une atten­tion par­ti­c­ulière à ne jamais laiss­er la terre se desséch­er com­plète­ment.

Étape 5 : L’engrais

Si vous souhaitez don­ner un coup de pouce à votre jeune plante, vous pou­vez l’aider avec un engrais liq­uide uni­versel. Il est à admin­istr­er au début de la phase de crois­sance, toutes les deux à trois semaines. Dès que la plante com­mence à avoir des bou­tons flo­raux, change­ment de menu. Passez à un engrais liq­uide pour rosiers tous les 15 jours afin d’aider la flo­rai­son. Pas d’in­quié­tude, toute­fois, si vous n’avez pas d’engrais sous la main. Votre jas­min saura très bien se débrouiller tout seul comme un grand et cela pen­dant toute sa vie.

Étape 6 : La taille

Pour tailler du jas­min est con­seil­lée pour per­me­t­tre à la plante de garder un port com­pact. Il saura vous remerci­er avec des nou­velles tiges bien fleuries. Après la flo­rai­son, coupez les rameaux secs et ceux trop rebelles. Au bout de 3 ou 4 ans, pour encour­ager les nou­velles pouss­es, rabat­tez* cer­taines tiges à un quart de leur hau­teur.

*Rabat­tre : fait référence à la taille des plantes vivaces. Il s’agit de couper les tiges, sou­vent très près du sol, pour favoris­er de nou­velles pouss­es.

Astuces :

  • Rares sont les nuis­i­bles qui dérangent le jas­min. Si vous trou­vez des pucerons ou des coche­nilles sur la plante, pul­vérisez-la avec une solu­tion d’eau et d’un dix­ième de savon noir bio ou d’huile de colza.

Con­seil : pul­vérisez égale­ment le dessous des feuilles pour réus­sir votre traite­ment.

  • Comme évo­qué précédem­ment, le jas­min ne tolère pas les tem­péra­tures trop bass­es. S’il est plan­té en pot, met­tez-le à l’abri dans une serre froide ou sous un patio. Cou­vrez les par­ties aéri­ennes avec une toile d’hivernage. Si vous ne pou­vez pas l’abriter, veillez surtout à ce que les racines soient bien pro­tégées du gel. N’oubliez pas de con­tin­uer d’arroser votre plante, même si elle a per­du ses feuilles.

Si vous habitez dans le sud de la France et que vous n’êtes pas con­cernés par les gross­es gelées. Vous pour­rez garder votre jas­min à son emplace­ment habituel. Néan­moins, n’hésitez pas à le cou­vrir d’un voile d’hivernage en cas de péri­ode de gel.

Et cet hiver ?

Jasmin

 Vous avez aimé cet arti­cle ?  Épin­gle-le sur Pin­ter­est pour le retrou­vez plus tard !

Retrou­vez d’autres astuces jar­di­nages, plantes vertes et nature dans le Numéro 10 — Été 2022 “Pro­téger.”. Arti­cle rédigé par Edoar­do Gras­si.

Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.