Comment faire de la permaculture sur son balcon ?

Quelques astuces pour la per­ma­cul­ture au bal­con : les principes, con­seils pour débuter et cul­tiv­er en per­ma­cul­ture…

par | 21 décembre 2022

Quelques astuces pour la per­ma­cul­ture au bal­con ain­si qu’un petit potager respectueux de la bio­di­ver­sité, de l’homme et de l’environnement, même sur un bal­con en pleine ville !

Ren­con­tre avec Valéry Tsim­ba, jar­dinière urbaine (bal­con de 4 m2 en per­ma­cul­ture à Courbevoie), cor­re­spon­dante locale pour les Hauts-de-Seine de l’association Brin de paille et autrice.

Les principes de permaculture appliqués au balcon

Utiliser la diversité et la valoriser 

Je cul­tive de nom­breuses espèces potagères, aro­ma­tiques et flo­rales sur mon bal­con. Je veille égale­ment à avoir dif­férentes var­iétés, au sein d’une même espèce. Cette diver­sité per­met à mon potager d’être plus résilient, notam­ment face aux attaques de ravageurs.

Capter et stocker l’énergie

Mon bal­con étant à ciel ouvert, je récupère l’eau de pluie. De plus, le fait de cul­tiv­er de manière dense per­met de capter le max­i­mum d’énergie solaire pos­si­ble à tra­vers le feuil­lage des végé­taux, énergie indis­pens­able à la pho­to­syn­thèse. L’idée étant qu’aucun ray­on du soleil n’arrive à la sur­face de mes con­tenants de cul­ture sans être passé par les feuilles !

Ne produire aucun déchet

Ce qui est pro­duit sur mon bal­con reste sur mon bal­con ! Je réu­tilise tous mes déchets de cul­ture : je m’en sers comme pail­lage, pour réduire les pertes en eau et pour nour­rir les vers de terre Eise­nia qui se trou­vent dans mes bacs.

permaculture au balcon
Pho­togra­phie de Valéry Tsim­ba

Un élément = plusieurs fonctions

Typ­ique­ment, mes déchets de cul­ture ont deux usages : pailler mes con­tenants et nour­rir mes vers qui, en dégradant cette ressource, fer­tilisent mes bacs.

Produire en abondance

Je plante beau­coup et j’associe les cul­tures pour qu’elles s’entraident. Cette année par exem­ple, j’ai instal­lé du maïs : quand il fera 30 cm de hau­teur, je sèmerai des hari­cots à rames, le maïs leur servi­ra ain­si de tuteur naturel. 

Les seules limites sont celles de notre imagination

Je m’affranchis des con­signes, je fais tra­vailler mon imag­i­na­tion, je teste et j’adapte ! L’an dernier, j’ai cul­tivé des choux dans des bal­con­nières clas­siques de 20–25 cm de pro­fondeur. Résul­tat : j’ai récolté 2 beaux choux ! Je cul­tive de manière dense, je ne respecte pas les espace­ments con­seil­lés : par­fois ça marche, par­fois non, mais j’ai le sen­ti­ment d’avoir plus de réus­sites que d’échecs à utilis­er la den­sité. Cul­tiv­er en espace réduit me force à cog­iter et à expéri­menter.

Travailler avec la nature plutôt que contre elle

Je partage mes récoltes avec quelques limaces (plus ou moins volon­taire­ment !), mais aus­si avec les pigeons et les moineaux, qui man­gent mes blettes, mes petits pois… Quand je veux vrai­ment préserv­er mes cul­tures, je les cou­vre d’un voile d’hivernage, ça fonc­tionne bien.

Conseils pour débuter en permaculture

✔️ Se ren­seign­er, voire se for­mer. On peut suiv­re une ini­ti­a­tion auprès de col­lec­tifs, d’associations ou encore de fer­mes con­duites en per­ma­cul­ture. C’est impor­tant pour com­pren­dre la philoso­phie glob­ale de la per­ma­cul­ture, au-delà du jar­di­nage.

✔️ Com­mencer petit. C’est un principe de per­ma­cul­ture, mais c’est aus­si du bon sens. On com­mence par quelques pots, puis on en ajoute année après année.

permaculture au balcon
Pho­togra­phie de Valéry Tsim­ba

Conseils pour cultiver en ville

✔️ Déter­min­er l’ex­po­si­tion de son bal­con ou de sa ter­rasse, puis réfléchir aux végé­taux adap­tés.

✔️ Pour opti­miser l’arrosage, priv­ilégi­er le pail­lage (pour réduire les pertes d’eau par éva­po­ra­tion) et met­tre en place des oyas (qu’on peut con­stru­ire soi-même).

✔️ Les tem­péra­tures sont plus élevées qu’en cam­pagne. Lors des fortes chaleurs, il fau­dra éventuelle­ment pro­téger les plan­ta­tions en instal­lant un tis­su ou un para­sol, pour leur faire un peu d’ombre !

✔️ Pour favoris­er la venue des insectes, planter une grande diver­sité de végé­taux. Mélanger les espèces potagères, aro­ma­tiques et flo­rales.

permaculture au balcon
Pho­togra­phie de Valéry Tsim­ba
permaculture au balcon

Retrou­vez un dossier spé­cial sur la per­ma­cul­ture dans le Numéro 7 — Automne 2021 “Agir”.

Vous avez aimé cet arti­cle ? Épin­gle-le sur Pin­ter­est pour le retrou­vez plus tard !

Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.