d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

5 légumes faciles à cultiver sans se planter

5 légumes faciles à cultiver sans se planter

Voici 5 légumes faciles à cultiver que vous ne pourrez pas louper et qui sont aussi des indispensables dans votre cuisine. 

Petit plus : il s’agit de légumes que l’on peut planter et entretenir avec les petit·e·s pour en faire profiter toute la famille !

Les légumes capricieux au potager

Attention, j’ai bien dit « faciles à cultiver » et non simplement « à semer ». Certains légumes comme la courgette sont très satisfaisants à semer car ils ont une levée rapide et sont très vigoureux mais ensuite, ça se corse vite. Les légumes qui sont cités ici ne demandent que peu d’entretien et de connaissances en jardinage. 

On entend et on lit aussi beaucoup que les salades et les radis font partie des légumes faciles pour commencer un jardin… Pour ma part, je trouve que ce n’est pas le cas. Ils demandent d’être régulier·ère sur l’arrosage, ils peuvent très vite filer quand ils n’ont pas assez de lumière et je m’y suis cognée à plusieurs reprises. C’est souvent frustrant, je vous conseille de les oublier. 

Pareil pour les carottes qui nécessitent un sol meuble, sans cailloux et un peu sableux. Il faudra aussi leur apporter une humidité constante pour lever correctement mais ne pas arroser trop et surtout ne pas pailler pour éviter qu’elles pourrissent.

Décidement pas à la portée de tout·e·s !

Les 5 légumes les plus faciles 

On parle ici de légumes donc je laisse de côté les fleurs et les aromates qui sont souvent dociles et dont on reparlera sûrement une autre fois.

Voici donc mon top 5 des légumes à la cool : 

  • La tomate

C’est un des légumes que l’on préfère et il est super facile à cultiver, alors pourquoi s’en priver ? Si vous avez assez de luminosité et une température constante chez vous, tout se passera bien. C’est une culture très satisfaisante de la graine à l’assiette. 

Ne vous précipitez pas en semant trop tôt dans l’année et préférez attendre le début du mois de mars. Semez 1 à 2 graines par godet en les recouvrant d’une fine couche de terreau. Maintenez le substrat humide pendant toute la levée des graines. Pensez à repiquer vos plants dans des pots individuels lorsqu’ils font une quinzaine de centimètres. On les repiquera en pleine terre après les saints de glace (à la mi-mai) en enfonçant la tige dans le sol quasiment jusqu’aux premières feuilles pour la fortifier et créer de nouvelles racines. Pensez à bien tuteurer les plants dès leurs premiers pas en pleine terre pour qu’ils prennent de bonnes habitudes. 

  • L’ail

C’est une culture que j’ai découverte tardivement et je trouve qu’on en parle trop peu… C’est très simple et tellement satisfaisant de produire son propre ail ! Seul prérequis : avoir un peu de place dans votre jardin car c’est une culture qui restera en place de novembre à juillet.

Pour être autonome en ail toute l’année, je prévois une vingtaine de gousses, qui donneront donc 20 têtes d’ail ensuite, magique ! 

Fin octobre début novembre, c’est le bon moment pour l’ail blanc : on plante les gousses côté pointu vers le haut dans une terre exposée sud et butée de préférence, tous les 20 centimètres environ. On n’arrose quasiment pas, sauf en cas de sécheresse et on ne paille pas non plus car cette culture est très sujette à la moisissure.

  • La fève

C’est un de mes légumes préférés ! Elle a l’avantage de fixer l’azote dans le sol et je l’implante toujours sur la planche que je vais réserver à mes tomates par la suite. Je la sème à l’automne pour qu’elle s’implante bien, hiberne et pousse plus rapidement dès l’arrivée du redoux. Elle n’est pas gélive donc rien à craindre. 

Pour cultivez vos fèves, semez directement en pleine terre à 5 cm de profondeur. Espacez les graines de 20 cm et les rangées d’environ 60 cm. Une fois les plants grands d’une quinzaine de centimètres, butez-les pour évitez qu’ils ne plient sous le poids des gousses. Vous pouvez aussi installer une structure pour les soutenir. J’ai testé différentes variétés et je trouve que l’« aguadulce » est indétronable. 

  • La roquette 

Je me souviendrai toute ma vie de la première feuille de roquette que j’ai mangée dans mon potager. J’aime énormément l’amertume de ces feuilles et j’en ai beaucoup acheté en paquet sous vide en supermarché dans ma vie… On ne m’y reprendra plus !

Si vous aussi, vous voulez goûter à ça, semez les graines à la volée, directement sur place au potager. Arrosez copieusement jusqu’à la levée des pousses puis plus grand chose à faire. La roquette est toutefois sensible à la chaleur donc préférez la culture de printemps ou d’automne.

Bonus : les fleurs sont comestibles et délicieuses et grâce à elles, la roquette se ressème à la folie et vous donnera des semis spontanés la saison d’après !

  • La blette

Aussi appelée « poirée » ou « carde », je trouve que ce légume est encore un peu boudé… Pourtant il fait partie de mes plus grandes réussites au potager ! 

Déjà, ses graines sont des glomérules (comme pour les betteraves) : quand on en sème une, elle produit plusieurs plants ! Ensuite, on peut semer ce légume quasiment toute l’année (de mars à septembre), juste le pied ! Et enfin, une fois en place, ce légume ne demande quasiment aucun entretien. De temps en temps, un petit apport d’azote grâce à un peu d’urine diluée pour booster les feuilles et le tour est joué !

Pour cultiver les blettes à la folie, je sème toujours les graines en godets au préalable car les gastéropodes raffolent des jeunes pousses si vous semez directement en terre. Cela me permet aussi de « démarier » les blettes : lorsqu’une graine donne plusieurs pousses, je les sépare et les repique dans des godets individuels. Quand les plants ont quatre belles feuilles et sont bien solides, je les repique en pleine terre. Attention, ça devient costaud alors prévoyez un périmètre disponible d’environ 40 centimètre autour de chaque pied.

J’espère vous avoir donné envie de mettre les mains dans la terre sans vous planter. N’hésitez pas à poser toutes vos questions en commentaires ou sur les réseaux de Veìr, on y répondra avec plaisir. Et envoyez-nous les photos de vos réussites !

Cet article est rédigé par Elise Ruiba. Après plusieurs années à travailler dans la vie culturelle nantaise, Élise a choisi l’autre culture : celle de la terre. Elle a fait plusieurs woofings qui l’ont convaincue de la nécessité des métiers en lien avec l’agriculture. À ensuite eu le plaisir de faire partie de l’équipe de La Box à Planter planter et y concevait des box pour mettre des graines entre les mains des débutant.e.s en leur apportant tous ses meilleurs conseils. Aujourd’hui, elle continue d’apprendre à travers des stages, des formations et du bénévolat. Pour suivre les aventures vertes d’Elise, retrouvez-la sur Instagram : @sicauplants

Vous avez aimé cet article ? 📌  Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !