5 légumes faciles à cultiver sans se planter

Planter des légumes faciles à cul­tiv­er : tomates, ails, blettes, fèves, roquettes… on vous guide pas à pas. Vous ne pour­rez pas vous louper !

par | 5 décembre 2022

Voici 5 légumes faciles à cul­tiv­er que vous ne pour­rez pas louper et qui sont aus­si des indis­pens­ables dans votre cui­sine. 

Petit plus : il s’agit de légumes que l’on peut planter et entretenir avec les petit·e·s pour en faire prof­iter toute la famille !

Les légumes capricieux au potager

Atten­tion, j’ai bien dit “faciles à cul­tiv­er” et non sim­ple­ment “à semer”. Cer­tains légumes comme la cour­gette sont très sat­is­faisants à semer car ils ont une lev­ée rapi­de et sont très vigoureux mais ensuite, ça se corse vite. Les légumes qui sont cités ici ne deman­dent que peu d’entretien et de con­nais­sances en jar­di­nage. 

On entend et on lit aus­si beau­coup que les salades et les radis font par­tie des légumes faciles pour com­mencer un jardin… Pour ma part, je trou­ve que ce n’est pas le cas. Ils deman­dent d’être régulier·ère sur l’arrosage, ils peu­vent très vite fil­er quand ils n’ont pas assez de lumière et je m’y suis cognée à plusieurs repris­es. C’est sou­vent frus­trant, je vous con­seille de les oubli­er. 

Pareil pour les carottes qui néces­si­tent un sol meu­ble, sans cail­loux et un peu sableux. Il fau­dra aus­si leur apporter une humid­ité con­stante pour lever cor­recte­ment mais ne pas arroser trop et surtout ne pas pailler pour éviter qu’elles pour­ris­sent.

Décide­ment pas à la portée de tout·e·s !

Les 5 légumes les plus faciles 

On par­le ici de légumes donc je laisse de côté les fleurs et les aro­mates qui sont sou­vent dociles et dont on repar­lera sûre­ment une autre fois.

Voici donc mon top 5 des légumes à la cool : 

  • La tomate

C’est un des légumes que l’on préfère et il est super facile à cul­tiv­er, alors pourquoi s’en priv­er ? Si vous avez assez de lumi­nosité et une tem­péra­ture con­stante chez vous, tout se passera bien. C’est une cul­ture très sat­is­faisante de la graine à l’assiette. 

Ne vous pré­cip­itez pas en semant trop tôt dans l’année et préférez atten­dre le début du mois de mars. Semez 1 à 2 graines par godet en les recou­vrant d’une fine couche de ter­reau. Main­tenez le sub­strat humide pen­dant toute la lev­ée des graines. Pensez à repi­quer vos plants dans des pots indi­vidu­els lorsqu’ils font une quin­zaine de cen­timètres. On les repi­quera en pleine terre après les saints de glace (à la mi-mai) en enfonçant la tige dans le sol qua­si­ment jusqu’aux pre­mières feuilles pour la for­ti­fi­er et créer de nou­velles racines. Pensez à bien tuteur­er les plants dès leurs pre­miers pas en pleine terre pour qu’ils pren­nent de bonnes habi­tudes. 

  • L’ail

C’est une cul­ture que j’ai décou­verte tar­di­ve­ment et je trou­ve qu’on en par­le trop peu… C’est très sim­ple et telle­ment sat­is­faisant de pro­duire son pro­pre ail ! Seul préreq­uis : avoir un peu de place dans votre jardin car c’est une cul­ture qui restera en place de novem­bre à juil­let.

Pour être autonome en ail toute l’année, je prévois une ving­taine de gouss­es, qui don­neront donc 20 têtes d’ail ensuite, mag­ique ! 

Fin octo­bre début novem­bre, c’est le bon moment pour l’ail blanc : on plante les gouss­es côté pointu vers le haut dans une terre exposée sud et butée de préférence, tous les 20 cen­timètres env­i­ron. On n’arrose qua­si­ment pas, sauf en cas de sécher­esse et on ne paille pas non plus car cette cul­ture est très sujette à la moi­sis­sure.

  • La fève

C’est un de mes légumes préférés ! Elle a l’avantage de fix­er l’azote dans le sol et je l’implante tou­jours sur la planche que je vais réserv­er à mes tomates par la suite. Je la sème à l’automne pour qu’elle s’implante bien, hiberne et pousse plus rapi­de­ment dès l’arrivée du redoux. Elle n’est pas gélive donc rien à crain­dre. 

Pour cul­tivez vos fèves, semez directe­ment en pleine terre à 5 cm de pro­fondeur. Espacez les graines de 20 cm et les rangées d’environ 60 cm. Une fois les plants grands d’une quin­zaine de cen­timètres, butez-les pour évitez qu’ils ne plient sous le poids des gouss­es. Vous pou­vez aus­si installer une struc­ture pour les soutenir. J’ai testé dif­férentes var­iétés et je trou­ve que l’« aguadulce » est indétron­able. 

  • La roquette 

Je me sou­viendrai toute ma vie de la pre­mière feuille de roquette que j’ai mangée dans mon potager. J’aime énor­mé­ment l’amertume de ces feuilles et j’en ai beau­coup acheté en paquet sous vide en super­marché dans ma vie… On ne m’y repren­dra plus !

Si vous aus­si, vous voulez goûter à ça, semez les graines à la volée, directe­ment sur place au potager. Arrosez copieuse­ment jusqu’à la lev­ée des pouss­es puis plus grand chose à faire. La roquette est toute­fois sen­si­ble à la chaleur donc préférez la cul­ture de print­emps ou d’automne.

Bonus : les fleurs sont comestibles et déli­cieuses et grâce à elles, la roquette se ressème à la folie et vous don­nera des semis spon­tanés la sai­son d’après !

  • La blette

Aus­si appelée « poirée » ou « carde », je trou­ve que ce légume est encore un peu boudé… Pour­tant il fait par­tie de mes plus grandes réus­sites au potager ! 

Déjà, ses graines sont des glomérules (comme pour les bet­ter­aves) : quand on en sème une, elle pro­duit plusieurs plants ! Ensuite, on peut semer ce légume qua­si­ment toute l’année (de mars à sep­tem­bre), juste le pied ! Et enfin, une fois en place, ce légume ne demande qua­si­ment aucun entre­tien. De temps en temps, un petit apport d’azote grâce à un peu d’urine diluée pour boost­er les feuilles et le tour est joué !

Pour cul­tiv­er les blettes à la folie, je sème tou­jours les graines en godets au préal­able car les gastéropodes raf­fo­lent des jeunes pouss­es si vous semez directe­ment en terre. Cela me per­met aus­si de « démari­er » les blettes : lorsqu’une graine donne plusieurs pouss­es, je les sépare et les repique dans des godets indi­vidu­els. Quand les plants ont qua­tre belles feuilles et sont bien solides, je les repique en pleine terre. Atten­tion, ça devient costaud alors prévoyez un périmètre disponible d’environ 40 cen­timètre autour de chaque pied.

légumes faciles à cultiver

J’espère vous avoir don­né envie de met­tre les mains dans la terre sans vous planter. N’hésitez pas à pos­er toutes vos ques­tions en com­men­taires ou sur les réseaux de Veìr, on y répon­dra avec plaisir. Et envoyez-nous les pho­tos de vos réus­sites !

Cet arti­cle est rédigé par Elise Rui­ba. Après plusieurs années à tra­vailler dans la vie cul­turelle nan­taise, Élise a choisi l’autre cul­ture : celle de la terre. Elle a fait plusieurs woof­in­gs qui l’ont con­va­in­cue de la néces­sité des métiers en lien avec l’a­gri­cul­ture. À ensuite eu le plaisir de faire par­tie de l’équipe de La Box à Planter planter et y con­ce­vait des box pour met­tre des graines entre les mains des débutant.e.s en leur appor­tant tous ses meilleurs con­seils. Aujour­d’hui, elle con­tin­ue d’ap­pren­dre à tra­vers des stages, des for­ma­tions et du bénévolat. Pour suiv­re les aven­tures vertes d’Elise, retrou­vez-la sur Insta­gram : @sicauplants

Vous avez aimé cet arti­cle ? Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !

Derniers articles

Choisir ses fleurs mellifères

Choisir ses fleurs mellifères

Le terme de fleurs mellifères ou nectarifères fait joliment référence aux substances que celles-ci produisent. Symboles de la coévolution des végétaux et des animaux, ces plantes jouent un rôle primordial pour la biodiversité. Elles nourrissent de nombreux insectes...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.