d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Que mettre dans son compost ?

Que mettre dans son compost ?

Comment savoir ce qu’il faut mettre dans son compost ? Tout ce qui vient de la terre retourne à la terre : tout ce qui est dégradable dans la nature peut donc l’être dans votre composteur. 

Mais, attention ! Un bon compost résulte d’un équilibre subtil entre l’azote, le carbone, l’eau et l’air. 

Suivez le guide pour apprendre à bien gérer votre compost.

À mettre dans son compost

50% DE VERT – Déchets humides qui apportent de l’azote : 

  • Fruits et légumes, même pourris (à découper s’ils sont entiers)
  • Fanes et épluchures 
  • Marc de café avec filtres
  • Sachets de thé
  • Coquilles d’œufs broyées
  • Fleurs coupées, plantes d’intérieur (ne pas mettre les végétaux malades)

>> Le VERT apporte l’eau nécessaire aux bactéries.

50% DE BRUN – Déchets secs qui apportent du carbone :

  • Feuilles mortes
  • Fleurs fanées
  • Sciure ou copeaux de bois
  • Cartons marrons (non imprimés), rouleaux de papier toilette cartonnés
  • Journaux (pas de papier lisse ou brillant) 
  • Essuie-tout, mouchoirs jetables (si possible non gras)
  • Boîtes d’œufs découpées (peu importe la couleur tant qu’elles sont en carton, mais sans les étiquettes éventuelles)
  • Paille, foin, branches sèches et tailles de haie bien broyées

>> Le BRUN favorise le drainage et l’aération.

La bonne recette pour le compost

Les bonnes… ou fausses bonnes idées !

Bonne idéeMauvaise idéePourquoi ?
CheveuxTrès longs à décomposer.
PoussièreElle se mélangera bien au compost. S’assurer qu’il n’y a QUE de la poussière. 
TerreEn petite quantité, avec une plante fanée par exemple. Ne pas hésiter à casser la motte.
Cartons à pizzaIls contiennent souvent des encres chimiques d’origine pétrolière, nocives pour la terre.
Mauvaises herbesSi elles ne sont pas montées en graines. Les laisser sécher avant de les incorporer au compost.
AgrumesOn dit souvent que c’est trop acide ou que ça se décompose mal, mais ça ne pose pas de problème si vous les découpez en petits morceaux.
Sacs et emballages biodégradablesSurtout pas ! Vous allez retrouver les sacs sous forme de longs fils peu ragoûtants, les capsules de café intactes, etc.
En revanche, ils peuvent être mis aux déchets verts de la déchetterie.

A noter : un bon compost résulte d’un bon mélange : plus les ingrédients sont variés, meilleur est le compost !

Les ingrédients à mettre dans le compost
Photographie : Emilie Massal

À éviter dans le compost

… pour débuter ! Lorsque vous serez rôdé, n’hésitez pas à faire vos propres expériences. Nombre de ces déchets pourront être incorporés dans votre compost, en trouvant le bon équilibre (taille des déchets, quantité, etc).

Composteur de jardin 

  • Viandes, poissons, os
  • Huiles
  • Fromages et laitages
  • Pelouse, surtout si elle est humide : elle vous fera des paquets sans oxygène qui développeront des gaz à effet de serre
  • Pain et céréales, ou alors en petite quantité

Lombricomposteur 

  • Pommes de terre, rhubarbe
  • Oignons, ail, échalotes, poireaux
  • Pain
  • Fromage
  • Huiles
  • Viandes, poissons, os
  • Déchets ligneux du jardin
  • Pelouse

Vos apports devront être davantage découpés que dans un composteur classique (que vous soyez débutant ou confirmé dans son utilisation), pour faciliter leur assimilation par les micro-organismes et organismes vivants. 

Composteur collectif

Les personnes référentes au projet vous apporteront les instructions. Ces dernières varient quelque peu d’une organisation à une autre. Néanmoins, les règles sont assez similaires à un composteur de jardin : les composteurs collectifs ne sont pas des poubelles !

Bokashi

Dans le bokashi, vous pouvez mettre tous les déchets organiques, y compris viandes, poissons, pâtes et pain, mais en petits morceaux. De plus, vous n’avez pas besoin d’équilibrer apports azotés et apports carbonés ! 

Quoi mettre dans son compost ?
Photographie : Emilie Massal

Les bons gestes

À respecter pour tous types de compostage, sauf le bokashi

  • Un bon équilibre : À chaque apport, vous devez avoir 50 % de matières azotées, 50 % de matières carbonées. Si vous déposez un seau d’épluchures, par exemple, complétez par l’équivalent en feuilles mortes ou en petits morceaux de boîtes d’oeufs.
  • Une humidité constante : Un compost doit toujours être humide mais pas « noyé ». Normalement, l’eau est apportée par les biodéchets (composés à 80 % d’eau). En cas de très forte chaleur (canicule), vous pourrez arroser délicatement votre composteur. Pour le lombricomposteur, vous pouvez déposer une serpillière humide sur le dessus du bac. 
  • De l’air ! Brassez à chaque apport, si possible, afin d’apporter de l’oxygène et ainsi accélérer le compostage. Le brassage permet d’éviter la formation de paquets et par conséquent de limiter les gaz à effet de serre qui s’en dégagent. 
  • La bonne taille : Découpez les fruits, légumes et matières sèches en petits morceaux pour que les micro-organismes les dégradent plus facilement. Par exemple, une peau de banane est à découper en 2. Plus votre composteur est petit, plus fins doivent être les morceaux.
Numéro 3 de Veìr Magazine sur le compost

Retrouvez le dossier spécial Compost dans le Numéro 3 – Automne 2020 « Partager ».

Vous avez aimé cet article ? 📌 Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !