Quoi faire au potager en automne ?

par | 4 juillet 2022

N’a­ban­don­nez pas votre potager avec l’ar­rivée de l’au­tomne ! L’été touche à sa fin, le soleil décline, les plantes sont moins pro­duc­tives. Le potager, c’est ter­miné pour cette année ? Que nen­ni ! L’automne et l’hiver sont des péri­odes prop­ices au développe­ment des fruits et légumes. Il serait dom­mage de délaiss­er votre potager en cette péri­ode, d’autant qu’il vous deman­dera désor­mais moins de temps. 

Pourquoi continuer à s’occuper de son potager en automne ?

En automne, la plu­part des cul­tures d’été s’amoindrissent bien qu’il soit encore pos­si­ble, sous cli­mat doux, d’avoir des tomates au mois d’octobre. Il serait donc ten­tant de tout arracher et d’attendre le print­emps prochain. Au con­traire, vous pou­vez utilis­er cette péri­ode pour semer et planter des légumes plus robustes, qui vous régaleront tout l’hiver.

Non seule­ment vous prof­iterez de votre potager toute l’année mais, de plus, cela per­me­t­tra au sol d’être cou­vert et nour­ri en per­ma­nence. Un sol nu est sen­si­ble au lessi­vage d’automne, lorsque les pluies provo­quent une fuite des minéraux dans les pro­fondeurs du sol. Cou­vrir le sol de plantes per­me­t­tra à celles-ci d’utiliser les nutri­ments présents et d’en restituer d’autres.

C’est aus­si le moment idéal pour prévoir vos cul­tures de print­emps, récolter les graines de vos derniers fruits et légumes et procéder à des échanges avec vos proches afin de béné­fici­er d’encore plus de var­iétés l’an prochain !

Illus­tra­tion Océane Azeau pour Veìr Mag­a­zine

Préparer le potager d’automne

Faire de la place

C’est le moment de couper vos plants de petits pois et de tomates. Ne les jetez pas ! Au choix : coupez-les à ras et enfouis­sez-les légère­ment pour qu’ils se décom­posent en sur­face ; ou bien arrachez-les et met­tez-les dans votre com­post. 

Atten­tion : si vous avez con­staté des mal­adies sur vos plants telles que le mil­diou, il est con­seil­lé de jeter le con­tenu des pots infec­tés ou, à défaut, de les laiss­er à l’écart tout l’hiver pour enrichir la terre au print­emps suiv­ant. 

Nour­rir le sol

Pour les pots ou les petites jar­dinières ne pou­vant con­tenir qu’un gros plant, renou­velez votre sub­strat après les cul­tures ayant une forte demande en nutri­ments : légumes-fruits tels que les tomates, les poivrons, les aubergines, les courges et cour­gettes ain­si que tous les légumes-feuilles tels que les épinards. Pour cela, vous pou­vez vider le con­tenu de tous vos pots et le mélanger avec la même quan­tité de ter­reau ou de terre fraîche, addi­tion­né d’un peu d’engrais biologique ou de com­post. Puis, vous pou­vez rem­plir vos pots avec ce mélange enrichi, qui sera prêt à recevoir n’importe quel nou­veau type de plant !

Les plantations d’automne 

Même en automne-hiv­er, il est pos­si­ble de cul­tiv­er et de récolter une grande var­iété de légumes tra­di­tion­nels comme les radis d’hiver, les radis noirs, les carottes, les endives, les épinards, les laitues d’hiver, les chicorées, les petits pois d’hiver (ceux à grain lisse), la roquette, le fenouil, le cres­son, l’oignon blanc, la mâche, les poireaux d’hiver, le per­sil, les choux pom­més et frisés, etc.

Les plantes qui restent en place

Cer­taines plantes peu­vent rester en place de nom­breuses années : ce sont des plantes dites vivaces. Vous pou­vez leur apporter un peu d’engrais ou de com­post et com­pléter les pots avec du ter­reau, car la terre a ten­dance à se tass­er au fil des années. 

Quelques plantes vivaces : frais­es, artichauts, asperges, thym, oignons rocam­boles, lavande, romarin, ori­g­an, sauge, ail des ours, camomille, chénopode, poireau per­pétuel, roquette vivace, oseille, rhubarbe…

L’automne est aus­si le meilleur moment pour planter vos fraisiers ain­si que les stolons que vous aurez con­servés cet été. 

Que semer en automne ?

Les radis et les salades peu­vent se semer et se récolter toute l’année. Les poireaux, carottes, petits pois et épinards, quant à eux, peu­vent être semés deux fois par an, au print­emps et en automne, afin de béné­fici­er d’une récolte en été et d’une autre en hiv­er (selon les var­iétés). Enfin, il est égale­ment pos­si­ble de semer des hari­cots verts jusqu’à fin sep­tem­bre dans le sud de la France.

Les semis d’automne 

Sauf men­tion con­traire, il s’agit de semis à réalis­er directe­ment en terre.

  • En sep­tem­bre

> Épinards, radis, navets, chicorées, mâche, mizu­na (se mange comme de la salade type “mesclun”), choux frisés (kale par exem­ple), choux pak-choï, laitues, cres­son des jardins, radis, per­sil, roquette.

! On peut semer les choux (choux-fleurs ou choux cabus) en godets et les repi­quer à par­tir du mois de mars.

++ Engrais verts : moutarde, trèfle, vesce, phacélie.

  • En octo­bre

> Fèves (à récolter en hiv­er), choux-fleurs et choux cabus qui peu­vent être semés en pleine terre, épinards, radis, mâche, laitues, poireaux per­pétuels ou de print­emps, chicorées, fenouil, cres­son des jardins.

! On peut aus­si repi­quer les oignons blancs si on a réal­isé des semis pen­dant l’été, ou acheter de petits plants en pépinière.

++ Engrais verts : moutarde, vesce, phacélie

  • En novem­bre 

> Petits pois à grain lisse dans le sud de la France, fèves (à récolter au début du print­emps), épinards.

Les engrais verts

Pas envie de planter des légumes ? Semez des engrais verts !

C’est le moment de semer des engrais verts, tels que la moutarde, le trèfle, la phacélie, la luzerne ou encore la vesce d’hiver. Un engrais vert est une plante semée en terre qui a pour rôle d’enrichir le sol, tout comme un engrais clas­sique. La dif­férence, c’est que l’engrais vert est vivant et pousse directe­ment dans la terre qu’il enri­chit, per­me­t­tant égale­ment de pro­téger le sol grâce à la cou­ver­ture verte qu’il offre.

Les engrais verts ont la capac­ité de capter les élé­ments nutri­tifs du sol et de l’air et de les restituer ensuite lors de leur enfouisse­ment. Il ne s’agit donc pas de prélever ces plantes, mais au con­traire de les enfouir dans la terre afin de la nour­rir. 

> Coupez vos plants au moment de la flo­rai­son. N’attendez pas la mon­tée en graines, très gour­mande en nutri­ments. De plus, les graines ris­queraient de tomber sur le sol et de don­ner de nou­velles pouss­es, ce qui pour­rait gên­er vos autres plants au print­emps.

> Lais­sez les plants coupés sur place ou enfouis­sez-les légère­ment. Vous pou­vez met­tre du ter­reau ou de la terre par-dessus ou enlever une petite couche de terre, les dépos­er et la remet­tre par-dessus.

Retrou­vez tous nos con­seils pour votre potager d’au­tomne dans le Numéro 3 — Automne 2020 “Partager”, arti­cle rédigé par Lau­ra Cheva­lier.

Vous avez aimé cet arti­cle ?   Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !

Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.