Bien arroser ses plantes vertes d’intérieur

La plu­part de nos plantes vertes d’in­térieur sont d’o­rig­ine trop­i­cale et néces­si­tent un arrosage atten­tif, faute de pluie dans l’ap­parte­ment.

par | 27 juin 2022

Arroser plantes vertes d’in­térieur : l’ar­rosage s’effectue en fonc­tion des besoins de la plante et des con­di­tions dans lesquelles elle est cul­tivée. En règle générale, la plu­part des plantes s’ac­com­mod­ent d’un arrosage tous les 10–15 jours en hiv­er et plusieurs fois par semaine (au besoin) en été, de préférence avec une eau non cal­caire (eau de pluie ou eau fil­trée).

Critères qui aug­mentent la fréquence d’arrosage : 

  • plante gour­mande en eau
  • plante qui vient d’être rem­potée
  • pot de petite taille
  • pot plus poreux (par exem­ple, en terre cuite)
  • tem­péra­tures élevées

Pour s’assurer qu’il est temps d’intervenir, on peut soupeser le pot (un ter­reau déshy­draté devient très léger) et plonger un doigt dans le sub­strat : s’il est bien sec sur les pre­miers cen­timètres, c’est l’heure d’arroser.

-> Pensez à vider la soucoupe ou le cache-pot quelques min­utes après l’arrosage, pour ne pas laiss­er d’eau stag­nante !

Les méthodes pour arroser ses plantes vertes d’intérieur

Par-dessus : Avec un arrosoir, on dirige le flux de l’eau directe­ment vers le sub­strat, en essayant de ne pas mouiller le feuil­lage pour éviter les prob­lèmes de brûlure ou d’infection fongique.

Pho­togra­phie : Vic­to­ria Arias

Par-dessous :  Le pot est placé dans une bas­sine rem­plie d’eau durant une dizaine de min­utes, de façon à ce que la par­tie inférieure du pot soit immergée sur quelques cen­timètres. L’eau va remon­ter dans le ter­reau par cap­il­lar­ité et l’imprégner jusqu’en haut.

Pho­togra­phie : Vic­to­ria Arias

Mémo : Gardez en tête qu’il est plus facile de rat­trap­er un manque d’eau qu’un excès !

Planning indicatif des soins

Arrosage 2 fois par mois en hiv­er, 1 à 2 fois par semaine en été

Humid­i­fi­ca­tion Tous les jours si pos­si­ble, surtout en hiv­er

Fer­til­i­sa­tion Tous les 15 jours au print­emps-été

Dépous­siérage 1 à 2 fois par mois

Taille 1 fois par an si néces­saire, plutôt au print­emps

Sur­façage 1 fois par an, sauf l’année du rem­potageRem­potage Tous les 2–3 ans

Un bon taux d’humidité

La majorité des plantes d’intérieur appré­cie un taux d’humidité atmo­sphérique de 60 % et plus ; le seuil min­i­mum pour leur san­té se situe aux alen­tours de 40 %.

Ce taux est rarement atteint dans nos pièces à vivre, surtout lorsqu’elles sont chauf­fées durant la moitié de l’année. Il est donc con­seil­lé d’augmenter l’hygrométrie autour de vos plantes via l’une des méth­odes suiv­antes :

Bru­mi­sa­tion. C’est la méth­ode la plus con­nue, mais la moins effi­cace. Elle con­siste à vapor­is­er de l’eau non cal­caire une à plusieurs fois par jour sur l’ensemble du feuil­lage de la plante.

Plateau humide. Elle con­siste à plac­er le pot sur un plateau rem­pli d’un lit de grav­il­lons ou billes d’argile que l’on arrose régulière­ment. L’évaporation naturelle du gravier béné­fi­cie au feuil­lage qui s’étale juste au-dessus.

Douche. Douch­er régulière­ment le feuil­lage des plantes per­met non seule­ment de le débar­rass­er de sa pous­sière, mais aus­si d’amélior­er tem­po­raire­ment l’hy­grométrie. À la belle sai­son, un pas­sage sous la pluie sur votre bal­con ou dans votre jardin fonc­tionne tout aus­si bien !

Humid­ifi­ca­teur d’air. Il existe des appareils élec­triques spé­ci­fique­ment conçus pour aug­menter l’hygrométrie dans votre loge­ment et la main­tenir à un niveau con­stant. Par exem­ple, un mod­èle silen­cieux conçu pour les cham­bres de bébés fait par­faite­ment l’affaire.

Mise sous cloche. Pour les plantes les plus exigeantes, l’usage d’une cloche en verre trans­par­ent ou d’un ter­rar­i­um per­met de créer un milieu clos ou semi-clos, qui con­servera un haut niveau d’humidité grâce à l’évaporation naturelle du ter­reau.

Pho­togra­phie : Emi­lie Mas­sal

Retrou­vez le dossier spé­cial “Plantes vertes” dans le Numéro 8 “Créer” — Hiv­er 2021, dont l’ar­ti­cle prin­ci­pal rédigé par Vic­to­ria Arias.

Vous avez aimé cet arti­cle ?  Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !

Derniers articles

Planter un chèvrefeuille

Planter un chèvrefeuille

Le chèvrefeuille est la plante parfaite pour habiller un mur ou une rambarde de balcon. Il offre de belles fleurs parfumées qui pourront attirer les pollinisateurs, s’adapte très bien à la culture en pot et se cultive sans difficulté. La seule attention qu’il ne...

lire plus
Quel engrais choisir au potager ?

Quel engrais choisir au potager ?

Choisir le bon engrais au potager est une étape indispensable pour tout jardinier qui souhaite assurer une belle récolte tout en préservant la fertilité de son sol sur le long terme. Il y a plusieurs critères à prendre en compte pour bien choisir ses engrais. Voici...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.