Fabriquer un terrarium

Réalisez votre ter­rar­i­um fer­mé en 8 étapes. Nous vous don­nons aus­si des idées de plantes adap­tées au ter­rar­i­um

 

 

par | 26 avril 2022

fabriquer terrarium

Com­ment fab­ri­quer un ter­rar­i­um :

Un ter­rar­i­um est un paysage naturel dans un con­tenant de verre, un mini écosys­tème qui asso­cie des élé­ments minéraux et végé­taux. Dans ce jardin minia­ture, les plantes retrou­vent les con­di­tions de leur milieu naturel : nutri­ments, eau et lumière. C’est un objet presque mag­ique : il ne s’arrose que deux ou trois fois par an.

Pour plus d’in­fos sur les dif­férents types de ter­rar­i­ums, les con­seils d’en­tre­tien… ren­dez-vous dans cet arti­cle !

Créer son terrarium — Quelles plantes choisir ?

Selon la taille de votre ter­rar­i­um, vous pou­vez réalis­er une com­po­si­tion avec une ou plusieurs plantes. Si la hau­teur de votre bocal le per­met, on vous con­seille d’équilibrer votre mini jardin avec un point haut et une à deux plantes au développe­ment plus bas. Pensez aus­si à choisir des plantes per­sis­tantes, au risque d’avoir un ter­rar­i­um un peu vide l’hiver.

En ce qui con­cerne la taille, pensez à bien pro­por­tion­ner les plantes avec la taille du pot sélec­tion­né. La hau­teur de la motte de votre plante ne doit égale­ment pas dépass­er un tiers (idéale­ment un quart) de celle de votre bocal. En tout état de cause, gardez à l’esprit que votre plante doit avoir la place de grandir. 

Pour un ter­rar­i­um fer­mé, optez pour des plantes trop­i­cales qui se plaisent en milieu humide.

Nos plantes hautes préférées :

Ficus ginseng ou ficus bonsai (Ficus Microcarpa)

Orig­ine : Asie trop­i­cale

Le “tronc” du ficus gin­seng n’en est pas vrai­ment un : il s’ag­it de ses racines aéri­ennes qui, entrelacées, for­ment un faux tronc et lui don­nent l’al­lure d’un véri­ta­ble arbre nain.

Polyscia (Polyscia filicifolia ou balfouriana)

Orig­ine : Inde, Nou­velle-Zélande

Une plante totem qui ressem­ble vrai­ment à un arbre, avec son tronc, ses branch­es et son feuil­lage qui, en fonc­tion de la var­iété, peut être vert, jaune, blanc, rond ou en forme de cœur.

Palmier nain (Chamaedorea elegans)

Orig­ine : Amérique cen­trale

Dans son milieu naturel, ce palmi­er pousse sou­vent à l’om­bre d’ar­bres plus grands. Il peut donc se dévelop­per dans des sit­u­a­tions ombragées.

Nos plantes bass­es chou­choutes : 

Fittonia (Fittonia albivenis ou verschaffeltii)

Orig­ine : Amérique du Sud 

Rouge, rose, orange, vert et blanc, les couleurs du fit­to­nia ne man­quent pas et don­nent une touche lumineuse aux ter­rar­i­ums.

Irésine (Iresine herbstii)

Orig­ine : Brésil

La plante pro­duit des tiges rouges por­tant de belles feuilles pour­pres aux nervures appar­entes. De nom­breuses var­iétés, au port plus étalé, plus ram­pant ou au feuil­lage panaché de rose, de vert, de jaune ou de blanc, sont apparues sur le marché. 

Fougère (Dryopteris)

Orig­ine : Europe occi­den­tale 

Une fougère per­sis­tante aux élé­gantes fron­des vertes, très graphiques. 

Les grim­pantes : 

Ficus pumila (Ficus pumila)

Orig­ine : Asie ori­en­tale

Une liane cou­vrante, grim­pante ou ram­pante, au feuil­lage vert, par­fois panaché, bril­lant et per­sis­tant.

Lierre grimpant (Hedera helix)

Orig­ine : Europe

Il existe plusieurs espèces de lierre : feuilles panachées jaunes ou blanch­es, vertes, en forme de fer de lance… Il grimpe sur toutes les sur­faces. Super résis­tant, c’est une des seules plantes non trop­i­cales que l’on peut planter dans les ter­rar­i­ums fer­més.

Créer son terrarium — Le matériel

Si vous souhaitez créer votre ter­rar­i­um chez vous, rien de plus facile. Pour com­mencer, munis­sez-vous du matériel suiv­ant :

  • un bocal ;
  • des plantes adap­tées au type de ter­rar­i­um choisi ;
  • des graviers, de la pouz­zolane ou même des billes d’argile pour la couche de drainage ;
  • du ter­reau de plan­ta­tion clas­sique ;
  • selon vos goûts, des sables de dif­férentes couleurs, des cail­loux, graviers et mouss­es pour la déco­ra­tion de votre ter­rar­i­um ;
  • une tasse à café ou une cuil­lère à soupe pour l’arrosage, ou encore un pul­vérisa­teur si vous en avez un ;
  • un pinceau, si pos­si­ble, bien large ;
  • une poubelle à garder près de vous.
Arti­cle dédié aux ter­rar­i­ums dans notre Numéro 4

Créer son terrarium — Les étapes

ÉTAPE 1

Gar­nissez le fond du bocal avec la couche de drainage : pouz­zolane, gros graviers ou billes d’argile. Cela per­met de dimin­uer le risque d’as­phyx­ie et de pour­ri­t­ure des racines, en per­me­t­tant l’évacuation des excès d’eau.

ÉTAPE 2

Recou­vrez d’une couche d’un cen­timètre de ter­reau. Cette couche “tam­pon” évite que les sables ne se répan­dent dans la couche de drainage.

fabriquer un terrarium
© IVY Paysag­iste

ÉTAPE 3

Prenez une poignée de sable noir ou brun le plus fin pos­si­ble et déposez-le le long des parois. Répétez l’opération avec les sables et les couleurs de votre choix. Vous pou­vez choisir de réalis­er des couch­es fines ou épaiss­es, planes ou ondulées. Veillez à com­mencer par les sables les plus fins pour finir par les plus épais.

ÉTAPE 4

Ajoutez une couche de ter­reau et tassez la terre. 

fabriquer un terrarium
© IVY Paysag­iste

ÉTAPE 5

Au-dessus d’un récip­i­ent, sortez la pre­mière plante de son pot. Dégagez déli­cate­ment les racines et enlevez env­i­ron la moitié de la terre. Installez la plante à l’emplacement de votre choix, en évi­tant de la met­tre trop près des parois: les feuilles ris­queraient de moisir. Faites de même avec toutes les plantes. Tassez bien et veillez à enter­rer les racines.

ÉTAPE 5

Si vous avez de la mousse, découpez à la main des mou­tons pas trop petits et déposez-les sur la terre. La mousse peut touch­er la paroi. Néan­moins, évitez de la met­tre en con­tact avec les fit­to­nias, car son humid­ité pour­rait les abîmer. Dis­posez les graviers et les galets. Pour un ren­du har­monieux, nous con­seil­lons de recou­vrir la total­ité du ter­rar­i­um. 

fabriquer un terrarium
© Geof­froy Lasnes

ÉTAPE 7

Net­toyez les parois intérieures avec le pinceau et l’extérieur avec un chif­fon pro­pre.

ÉTAPE 8

Arrosez avec parci­monie la base de chaque plante ain­si que la mousse, si elle est un peu sèche.

Astuce : veillez à ne pas regarder votre ter­rar­i­um unique­ment de haut, tout au long de la réal­i­sa­tion de votre com­po­si­tion, et tournez-le régulière­ment pour qu’il soit beau de toute part.

fabriquer un terrarium
Numéro 4 — Hiv­er 2020

Cet arti­cle a été rédigé en col­lab­o­ra­tion avec IVY, par Julie Dubosq, Marie Ravanel et Célia Duwic­quet. Il est pub­lié dans le Numéro 4 – Hiv­er 2020 en ver­sion numérique.

Vous avez aimé cet arti­cle ?   Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !

Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.