Cultivez “en lasagnes”

La méth­ode de cul­ture dite “en lasagnes” est sim­ple à met­tre en œuvre. Suiv­ez le guide !

par | 7 octobre 2020

Cul­tivez en lasagnes per­met de recy­cler dif­férents matéri­aux et de nour­rir le sol sur le long terme, par la décom­po­si­tion lente des élé­ments car­bonés. On obtient ain­si un sub­strat riche en nutri­ments qui max­imis­era votre ren­de­ment sur une faible sur­face. Idéale donc pour les jar­dinières de bal­con, elle peut aus­si par­faite­ment être appliquée en pleine terre

1- Met­tez au fond de vos jar­dinières des billes d’argile ou de sim­ples cail­loux (assez larges pour ne pas pass­er à tra­vers les trous). Les billes d’argile reti­en­nent l’eau et la redis­tribuent par cap­il­lar­ité, longtemps encore après l’arrosage. Les cail­loux n’ont pas cette pro­priété, mais per­me­t­tent d’avoir une petite réserve d’eau au fond de leur pot, à con­di­tion de met­tre une soucoupe sous votre jar­dinière.

cultivez en lasagnes

2- Étalez une couche de matière car­bonée à décom­po­si­tion lente. Il peut s’agir de bout de car­ton (non col­oré, non ver­nis, sans colle), de feuilles mortes et de petits bran­chages.

cultivez en lasagnes

3- Par-dessus, dis­posez la couche dit « azotée » Il s’agit de matéri­aux générale­ment de couleur verte par exem­ple les déchets végé­taux de votre cui­sine (même si ils ne sont pas tous verts) ! Pour cela, prévoyez de les garder plusieurs semaines avant la mise en place de votre potager en bal­con. Vous pou­vez égale­ment récupér­er la tonte de gazon auprès d’un voisin, de votre com­mune ou d’un paysag­iste. Des “mau­vais­es herbes” fer­ont aus­si très bien l’affaire : enter­rées, elle ne pro­liféreront pas.

cultivez en lasagnes

4- Déposez par-dessus un peu de terre, issus d’anciennes jar­dinières ou de la forêt par exem­ple.

5- Ajoutez une couche de com­post mature. Il s’agit d’un com­post noir, riche en élé­ments nutri­tifs pour les plantes. Vous pou­vez en trou­ver dans le com­post col­lec­tif de votre jardin partagé, ou dans les cen­tres de traite­ment des déchets.

cultivez en lasagnes

6- Enfin, plantez directe­ment dans le com­post mature et arrosez abon­dam­ment ! Si vous habitez une région sèche, pensez à cou­vrir ou à pailler le tour de vos plantes. Plusieurs idées de matéri­aux de récup’ à utilis­er sont à retrou­ver dans l’article page 34 du Numéro 1. 

Et l’engrais ?

En théorie, vous n’en aurez pas besoin. Vous pou­vez, par con­tre, y met­tre votre thé de com­post (dilué dix fois) qui nour­ri­ra vos plantes ! Le thé de com­post est le liq­uide qui s’échappe de votre com­post, il est très con­cen­tré en élé­ments nutri­tifs, libérés par la dégra­da­tion des végé­taux.


Cet arti­cle a été rédigé par Lau­ra Cheva­lier (@laura.entrepreneure.engagée), pub­lié dans le Numéro 1 de Veìr Mag­a­zine.

Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.