d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

Cultivez « en lasagnes »

Cultivez « en lasagnes »

La méthode de culture dite « en lasagnes » est simple à mettre en œuvre. Elle permet de recycler différents matériaux et de nourrir le sol sur le long terme, par la décomposition lente des éléments carbonés. On obtient ainsi un substrat riche en nutriments qui maximisera votre rendement sur une faible surface. Idéale donc pour les jardinières de balcon, elle peut aussi parfaitement être appliquée en pleine terre

1- Mettez au fond de vos jardinières des billes d’argile ou de simples cailloux (assez larges pour ne pas passer à travers les trous). Les billes d’argile retiennent l’eau et la redistribuent par capillarité, longtemps encore après l’arrosage. Les cailloux n’ont pas cette propriété, mais permettent d’avoir une petite réserve d’eau au fond de leur pot, à condition de mettre une soucoupe sous votre jardinière.

2- Étalez une couche de matière carbonée à décomposition lente. Il peut s’agir de bout de carton (non coloré, non vernis, sans colle), de feuilles mortes et de petits branchages.

3- Par-dessus, disposez la couche dit « azotée » Il s’agit de matériaux généralement de couleur verte par exemple les déchets végétaux de votre cuisine (même si ils ne sont pas tous verts) ! Pour cela, prévoyez de les garder plusieurs semaines avant la mise en place de votre potager en balcon. Vous pouvez également récupérer la tonte de gazon auprès d’un voisin, de votre commune ou d’un paysagiste. Des « mauvaises herbes » feront aussi très bien l’affaire : enterrées, elle ne proliféreront pas.

4– Déposez par-dessus un peu de terre, issus d’anciennes jardinières ou de la forêt par exemple.

5- Ajoutez une couche de compost mature. Il s’agit d’un compost noir, riche en éléments nutritifs pour les plantes. Vous pouvez en trouver dans le compost collectif de votre jardin partagé, ou dans les centres de traitement des déchets.

6- Enfin, plantez directement dans le compost mature et arrosez abondamment ! Si vous habitez une région sèche, pensez à couvrir ou à pailler le tour de vos plantes. Plusieurs idées de matériaux de récup’ à utiliser sont à retrouver dans l’article page 34 du Numéro 1. 

Et l’engrais ?

En théorie, vous n’en aurez pas besoin. Vous pouvez, par contre, y mettre votre thé de compost (dilué dix fois) qui nourrira vos plantes ! Le thé de compost est le liquide qui s’échappe de votre compost, il est très concentré en éléments nutritifs, libérés par la dégradation des végétaux.


Cet article a été rédigé par Laura Chevalier (@laura.entrepreneure.engagée), publié dans le Numéro 1 de Veìr Magazine.