d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

L’art de la cueillette sauvage

L’art de la cueillette sauvage

L’été est la saison idéale pour se lancer dans la cueillette sauvage. On vous explique tout pour apprendre à reconnaître les plantes, respecter les règles de la cueillette et bien choisir vos plantes.

Apprendre à reconnaître les plantes

Si vous souhaitez vous lancer dans la cueillette, il faudra vous former via plusieurs méthodes en parallèle :

  1. Tout d’abord, réaliser des balades botaniques avec des associations ou guides de votre région.
  2. En parallèle, vous procurer un ou deux livres, dont une flore de votre région et un livre de recettes, par exemple. Vous pourrez ainsi “réviser” les apprentissages acquis lors des balades botaniques.
  3. Retourner régulièrement sur le terrain, observer, photographier, essayer d’identifier certaines espèces et demander confirmation à des spécialistes. 
  4. L’application PlantNet vous sera très utile pour confirmer ou invalider (voir nos conseils ci-dessous).
Retrouvez tout le dossier « Plantes sauvages » dans le Numéro 6 : les reconnaître, les utiliser, les cuisiner…

Pour bien identifier une plante, il s’agit d’être très attentif à tous les détails et indices qui peuvent vous guider :

  1. Observez la couleur des fleurs, le type de feuilles (simples ou composées, avec ou sans pétiole), la forme de la tige (carrée, ronde, lisse, cannelée…), la présence ou l’absence de poils, sans oublier les spécificités des graines et des racines. 
  2. L’odeur est également un critère important : entraînez-vous à développer votre odorat en froissant les feuilles des plantes. Celles de la carotte sauvage, par exemple, exhalent une bonne odeur de… carotte. Les plantes dégageant une odeur fétide se révèlent souvent toxiques !
  3. L’époque de floraison sera également un bon indice pour vous aider à reconnaître une plante.
  4. Enfin, pensez à jeter un coup d’œil aux alentours : les plantes qui poussent à côté et le type d’environnement (littoral, forêt, prairie, etc.) vous guideront également.

Si vous débutez, il est plus simple de reconnaître une plante quand elle est en fleurs (donc généralement en été). En progressant, il sera très intéressant d’apprendre à la reconnaître aux autres étapes de sa croissance : feuilles, fleurs, graines, etc. (notamment pour profiter de la tendresse des jeunes feuilles et de leur haute teneur en nutriments !).

Comment bien utiliser PlantNet ?

Connaissez-vous PlantNet, ce Shazam des plantes qui vous aide à identifier les jolis spécimens rencontrés en pleine nature ? Une fois l’application téléchargée, il s’agit de l’utiliser correctement, pour optimiser vos chances de trouver la bonne correspondance.

1- Prenez une photo nette, centrée sur l’une des parties de la plante, par exemple la fleur, et indiquez-la comme telle à PlantNet. Attention, le sujet doit être la plante, pas votre main qui tient la plante !

2- Recommencez avec une photo d’une autre partie, par exemple les feuilles. 

3- Ainsi de suite sur un maximum de critères de reconnaissance (trois critères sont déjà une très bonne base !).

Les correspondances proposées à la fin seront ainsi bien plus pertinentes que si vous vous contentez d’une photo globale de la plante.

Enfin, si vous n’êtes pas 100 % sûr de l’identification, ne la validez pas ! Cela serait source d’erreur pour les utilisateurs futurs, l’application fonctionnant comme une base de données collaborative.

Règles de sécurité et de bonne conduite pour la cueillette sauvage

  1. Ne cueillez que les plantes que vous avez identifiées formellement.
  2. Récoltez dans des endroits propres.
  3. Prélevez uniquement ce dont vous avez besoin.
  4. Coupez proprement : emportez un sécateur ou des ciseaux lors de vos promenades.
  5. Laissez au moins le tiers des plantes sur place.
  6. Ne cueillez pas toutes les parties d’une même plante : laissez des feuilles, des fleurs, des racines…
  7. Ne cueillez pas d’espèces protégées, ni dans des espaces protégés.
  8. Ne piétinez pas la flore aux alentours de ce que vous souhaitez cueillir.
  9. Essayez de ne pas déranger les insectes et animaux qui habitent là.
  10. Expliquez aux enfants qu’ils doivent toujours vous demander avant de goûter les plantes.

Choisir les plantes à cueillir

  1. Vérifiez qu’il n’y a pas de traces de salissure dues à des escargots ou déjections d’animaux, pas de trace de grignotage ou de rouille.
  2. Cueillez plutôt le matin, par temps sec et ensoleillé.
  3. Cueillez au bon stade de développement. Cela dépend de chaque plante, mais généralement :
    1. les feuilles sont meilleures jeunes (l’arôme est plus délicat, moins amer et la texture plus tendre) ;
    2. au printemps et en automne, les fleurs possèdent le plus de vigueur et elles sont les plus riches en substances bénéfiques. Au cours de l’année, certaines plantes refleurissent de manière continue alors que d’autres se fanent ;
    3. les racines sont à cueillir plutôt pendant la période de dormance (lorsque les parties supérieures de la plante cessent de se développer).

⚠️ Les rayons du soleil abîment les plantes ! Si vous souhaitez les consommer, utilisez un sac en tissu pour les conserver pendant votre balade.

Retrouvez le dossier « Plantes sauvages » dans le Numéro 6 – Été 2021 « Explorer ».

Vous avez aimé cet article ? 📌 Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !