Le paillage au potager

Dans la nature, le sol est recou­vert en per­ma­nence de débris végé­taux tels que des feuilles, du bois mort ou des herbes sèch­es. De la même manière, il est essen­tiel de récréer ce phénomène dans votre potager : c’est l’u­til­ité du pail­lage !

par | 25 mai 2022

Le pail­lage au potager per­met de :

  • pro­téger la sur­face du sol des pluies, du vent et des tem­péra­tures extrêmes
  • économiser l’eau, réduire les besoins d’arrosage et éviter l’évaporation
  • lim­iter les herbes indésir­ables
  • éviter les mal­adies et le stress des végé­taux
  • avoir des légumes pro­pres
  • favoris­er et nour­rir les petits êtres vivants du sol
  • accroître et main­tenir un sol fer­tile et vivant.

Les différents paillis 

Il est pos­si­ble d’utiliser un ou plusieurs pail­lis (aus­si appelé « mulch »). Dans une démarche écologique et durable, utilisez unique­ment des pail­lis naturels et biodégrad­ables, en val­orisant les ressources végé­tales disponibles.

Pail­lis naturels, recy­clés et gra­tu­its
-       Les déchets verts de cui­sine
-       Les coques de cac­ahuète et tour­nesol (non salées)
-       Les coquilles d’œufs con­cassées fine­ment
-       Les car­tons sans encre ni scotch
-       Les feuilles d’ortie et de con­soude
-       Les feuilles, tiges sèch­es ou fleurs fanées du potager
-       Les tontes d’herbes séchées en fine couche
-       Les feuilles mortes
Pail­lis naturels à acheter
-       Pail­lettes de lin ou de chan­vre
-       Coss­es de sar­rasin
-       BRF (Bois Raméal Frag­men­té)
-       Paille

Avant d’acheter des matières onéreuses dans le com­merce, pensez à tout ce que vous pou­vez trou­ver dans votre cui­sine, chez un proche ou un voisin, en bas d’un immeu­ble, auprès de votre munic­i­pal­ité ou d’une plate­forme de com­postage, dans une ferme, etc.

Adaptez le pail­lis à la cul­ture en place. Plus la durée de cul­ture sera courte, plus le pail­lis sera fin. Plus la durée sera longue, plus le pail­lis pour­ra être épais et long à se décom­pos­er.

La mise en place du paillage au potager

Avant le pail­lage, arrosez votre ter­reau ou votre terre, si la sur­face est sèche.

Déposez vos pail­lis au pied et autour de vos cul­tures. N’hésitez pas à couper vos matéri­aux en petits morceaux : plus ils seront fins, plus ils seront faciles à étaler entre les végé­taux et plus vite ils se décom­poseront pour nour­rir votre sol et vos cul­tures. 

Pensez à mélanger les matières car­bonées et azotées, sèch­es et humides, fines et plus épaiss­es que vous avez sous la main. 

Au fil des saisons, renou­velez régulière­ment avec dif­férentes matières organiques. Un apport de lom­bri­com­post, de com­post ou de fumi­er décom­posé peut être ajouté en sur­face sous le pail­lage pour enrichir le ter­reau (ou la terre).

Quand le paillage est déjà en place au potager

Pour réalis­er des plan­ta­tions avec un pail­lage déjà en place, écartez-le, plantez, arrosez, puis remet­tez le pail­lage autour du plant.

Pour semer, il suf­fit d’écarter tem­po­raire­ment le pail­lage sur la petite sur­face à semer. Semez ensuite vos graines, arrosez pour main­tenir une humid­ité jusqu’à la lev­ée de vos plants puis, déli­cate­ment, remet­tez le pail­lage lorsque vos plants sont assez grands pour dépass­er l’épaisseur du pail­lage.

Pour ajouter de l’en­grais ou du com­post, il suf­fit d’é­carter le pail­lage tout autour de la tige prin­ci­pale, de grat­ter un peu la terre avant d’ap­porter vos nutri­ments. Arrosez généreuse­ment puis recou­vrez de terre avant de remet­tre le pail­lage en place.

Crédit pho­to : Emi­lie Mas­sal

Retrou­vez tous les con­seils de pail­lage dans le Numéro 1- Print­emps 2020. Texte par Aurélie Murtin.

Vous avez aimé cet arti­cle ?   Épin­glez-le sur Pin­ter­est pour le retrou­ver plus tard !

Derniers articles

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.