Commencer un potager de zéro

Nous vous don­nons quelques con­seils, sim­ples et pra­tiques, pour réus­sir un beau potager.
Si vous démar­rez de zéro, suiv­ez-nous  !

par | 22 avril 2021

Com­mencer un potager : Le print­emps est déjà là et vous avez peut-être envie de vous lancer dans l’aven­ture du potager. Il est encore temps !

Commencer un potager en pots

Commencer un potager

C’est le moins com­plexe pour com­mencer ! La cul­ture “hors sol” comme son nom l’indique, n’a pas de con­tact avec le sol et il va fal­loir recréer arti­fi­cielle­ment ce dont les plantes ont besoin. 

1. Choisissez bien vos contenants

Que ce soient des pots, des jar­dinières ou des bacs, ils doivent être tou­jours per­cés pour évac­uer l’eau !

  • Les petits à moyens for­mats (jar­dinières clas­siques de 40 cm, pots de 20 à 40 cm de diamètre ou jusqu’à 20 l) : idéal pour cul­tiv­er des légumes racines (radis, bet­ter­aves, navets) ou des légumes feuilles (salades, aro­mates, épinards…).
  • Les grands for­mats (40 cm de pro­fondeur min­i­mum, des bacs de 70 l min­i­mum) : pour cul­tiv­er des légumes fruits (tomates, con­com­bres, cour­gettes) ou faire des asso­ci­a­tions de plusieurs légumes.

2. Travaillez bien la terre

Matériel

  • Des billes d’argile (ou petits cail­loux, pots en terre cuite cassés en morceaux…) pour faire une couche de 3 cm min­i­mum au fond des con­tenants. 
  • Du ter­reau : uni­versel (qu’il fau­dra enrichir dès le départ) ou du ter­reau spé­cial potager.
  • De l’a­mende­ment : c’est-à-dire de quoi enrichir la terre ! Du com­post, du lombrithé, de l’en­grais organique (liq­uide, bâton­nets ou poudre).
  • Du pail­lage : de quoi recou­vrir la terre pour éviter l’é­va­po­ra­tion de l’eau.
    En récup’ : des feuilles mortes, des aigu­illes de sapin, des morceaux de car­ton…
    À acheter : de la paille, du lin, des écorces…

Pour que vos plantes se dévelop­pent con­ven­able­ment, le drainage et le pail­lage sont con­seil­lés.

Mode d’emploi pour débuter

Au fond de votre con­tenant, dis­posez une couche de 3 cm de drainage et recou­vrez de ter­reau. Si c’est un vieux ter­reau ou s’il est uni­versel, ajoutez 1/3 du vol­ume de com­post ou de l’en­grais organique (les quan­tités sont indiquées sur le paquet). Après la plan­ta­tion, il fau­dra unique­ment recou­vrir la terre de pail­lage et penser à renou­vel­er l’a­mende­ment en cours de sai­son (début d’été — fin d’été).

Commencer un potager au sol

Commencer un potager

Si vous avez un jardin et que vous souhaitez y installer un potager, il y a des dizaines de tech­niques dif­férentes qui dépen­dent du moment où vous débutez, de la taille du potager, de votre temps et de l’ar­gent que vous souhaitez y inve­stir !

1. Adoptez l’option en carré

Même au jardin, vous pou­vez cul­tiv­er presque hors-sol… en instal­lant des car­rés potager ! 

Incon­vénient : le coût ! En dehors des car­rés (que vous pou­vez aus­si con­stru­ire), il fau­dra énor­mé­ment de terre végé­tale pour les rem­plir.

Avan­tage : la sai­son démarre directe­ment et avec facil­ité puisque la terre est ajoutée, donc meu­ble, riche, etc. Cette tech­nique est très utile si votre terre est trop com­plexe à amélior­er rapi­de­ment.

Astuce : rem­plis­sez le car­ré avec 3/4 de terre végé­tale et 1/4 de com­post mûr. Arrosez et plantez directe­ment !

2. Préférez la culture en butte

On s’af­fran­chit du sol en cul­ti­vant sur buttes. C’est finale­ment un peu le même con­cept que les car­rés puisqu’on ne cul­tive pas dans le sol de départ. Mais la tech­nique est dif­férente : il s’ag­it de remon­ter la terre pour for­mer des buttes et d’al­tern­er des couch­es de dif­férentes matières pour l’améliorer.

Con­seils pour créer des buttes : direc­tion cet arti­cle !

3. Optez pour une méthode rapide

Pour créer une nou­velle zone de cul­ture sur une pelouse, il faut tra­di­tion­nelle­ment beau­coup tra­vailler la terre et l’en­richir. Pour aller plus vite, il est pos­si­ble de “trich­er” !

Avan­tage : on va plus vite, surtout si vous démar­rez au print­emps, péri­ode où il fau­dra semer et planter sans tarder, et on améliore la terre rapi­de­ment.

Incon­vénient : en fonc­tion de la nature de votre sol, il fau­dra plus ou moins ajouter de quoi amélior­er votre sol (lire en fin d’article : La nature de votre sol).

Mode d’emploi

Délim­iter une (ou plusieurs) zone de cul­ture de 1,20 m de large et la longueur de votre choix (2 m, c’est déjà cool). Pensez qu’il faut pou­voir faire le tour de votre par­celle et accéder facile­ment au cen­tre, sans écras­er des plants. Si vous avez le temps, recou­vrez la pelouse de car­tons ou d’une bâche pour “tuer” la pelouse et pou­voir l’en­lever plus facile­ment. Sinon, une grande pelle et hop ! on retire les 10 pre­miers cen­timètres. Ensuite, ajoutez une couche de com­post mûr, du sable (grossier), de la cen­dre, de la terre végé­tale… Bref, tout ce qui peut amélior­er le sol ! Arrosez et lais­sez tra­vailler le sol au moins deux semaines avant de planter. 

Vous pou­vez très bien ajouter des car­rés à même le sol pour délim­iter plus facile­ment l’e­space : enfon­cez aux 2/3 et rem­plis­sez avec du com­post et de la terre végé­tale sur le dernier tiers.

Dernier con­seil : pour les potagers en pleine terre, n’hésitez pas à ajouter des pots ! Des grands pots pour accueil­lir les plantes envahissantes comme la men­the ou des petites jar­dinières tout autour pour faire une bor­dure de fleurs par exem­ple !

La nature de votre sol (en résumé)

Commencer un potager

Pour con­naître la nature de la terre, creusez sur 20 cm de pro­fondeur et sortez une petite quan­tité. Rien qu’au touch­er, vous ver­rez déjà s’il y a beau­coup de sable ou si elle est très argileuse et si vous pou­vez for­mer une boule com­pacte.

Pour avoir une terre équili­brée, il faut env­i­ron 60 % de sable, 20 à 30 % d’argile et le reste d’humus. Une bonne terre se recon­naît à sa couleur noire, avec beau­coup de vie et peu d’odeur. 


Terre argileuse : très courante au jardin, sous le gazon. Elle ressem­ble à de la pâte à mod­el­er gorgée d’eau. Il fau­dra l’aér­er avec du com­post et du sable.

Terre sableuse : plus rare, sou­vent près du lit­toral, c’est une terre très pau­vre qu’il fau­dra alour­dir avec beau­coup de com­post.

Terre cal­caire : elle se recon­naît à la quan­tité de cail­loux qui vont remon­ter à la sur­face ! Il faut alors éviter de trop retourn­er la terre et plutôt opter pour le car­ré au sol pour y ajouter 1/3 de terre végé­tale + com­post.

Con­seils shop­ping

- terre à planter 

- lom­bri­com­post pour les bal­cons

- pail­lage de chan­vre 

- car­rés potager clas­sique 

- sable de riv­ière

Commencer un potager

Retrou­vez d’autres astuces jar­di­nages, plantes vertes et nature dans le Numéro 1 – Print­emps 2020 “Débuter.”

 Vous avez aimé cet arti­cle ?  Épin­gle-le sur Pin­ter­est pour le retrou­vez plus tard !

Derniers articles

À faire au potager en été

À faire au potager en été

Avec l'arrivée de l'été, le potager bat son plein. Les jours allongent, la chaleur s'installe et le jardin change de jour en jour, dans une explosion de vie et de couleurs. Si le printemps est une période de plantations intense, l'été au potager implique surtout une...

lire plus

Rechercher dans le blog

Inscrivez-vous à la newsletter

Chaque mois, on vous envoie des conseils jardinage, une recette, l’agenda des événements nature, une sélection de livres, podcasts, docus… ainsi que quelques infos sur le mag !
En cadeau pour toute inscription : notre guide “Le potager pour débutants” !

Désinscription possible en un clic.