d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Focus plante verte – Le Tradescantia

Focus plante verte – Le Tradescantia

Communément désigné sous le nom de “misère” en raison de sa tolérance aux conditions de culture les plus humbles, le tradescantia existe en version verte, mais aussi dans différentes variétés très attractives: Tradescantia pallida au feuillage violet et légèrement duveteux, Tradescantia zebrina avec ses reflets argentés, Tradescantia fluminensis “quadricolor”, “albovittata”, ou “lilac”, avec de jolies bandes panachées de rose, crème ou blanc… Un véritable festival pour les yeux !

Dans les climats les plus doux, on retrouve la misère cultivée en extérieur, puisqu’elle peut dans certains cas supporter un léger gel ; elle est même considérée comme invasive dans certaines régions en raison de sa croissance très rapide. 

Dans nos intérieurs, cependant, elle se contente parfaitement d’un pot et constitue une plante idéale pour les débutants grâce à son entretien facile ! Avec son port retombant, c’est la candidate idéale pour une suspension.


Quelques conseils de base

1- Quel est l’emplacement idéal ?

Si elle peut survivre dans un lieu sombre, c’est dans une luminosité moyenne à vive, avec un peu de soleil le matin ou le soir, que la misère reste la plus belle : son feuillage est alors plus compact. 

Des petites différences existent selon les variétés : la zebrina craint les rayons trop vifs, qui rendent son feuillage plus terne et moins contrasté, tandis que la pallida (misère pourpre) a besoin d’une lumière importante pour conserver un coloris intense.

En été, vous pouvez tout à fait placer votre pot en extérieur sur un balcon ou dans un jardin, à mi-ombre. Attention au soleil brûlant de midi qui peut abîmer les feuilles !

2- Quand arroser et comment ?

Arrosez une fois par semaine en période de chaleur, et plutôt tous les 10-15 jours en hiver. La misère craint les excès d’eau et déteste que ses racines baignent trop longtemps : le plus sûr est donc d’attendre que le substrat soit presque entièrement sec entre chaque apport ou que le feuillage semble se flétrir légèrement, signe que la plante a soif – surtout en saison froide et surtout si son emplacement est peu lumineux.

3- Faut il lui apporter de l’engrais ?

La misère n’est pas très gourmande et se contente naturellement de sols assez pauvres. Comme toutes les plantes en pot, néanmoins, une légère fertilisation lui fait du bien durant la période végétative, de mars à octobre : une fois par mois suffit, avec un engrais bio liquide spécial plantes vertes.

4- Comment faire pour le rempotage ?

Pour conserver un port touffu et compact, il est conseillé de tailler les tiges du tradescantia lorsqu’elles commencent à trop s’allonger : ce geste favorisera leur ramification. 

Lorsque la plante est trop à l’étroit dans son pot, rempotez-la dans un contenant légèrement plus grand, avec un terreau léger spécial plantes vertes, éventuellement additionné d’un peu de perlite pour faciliter le drainage.

5- Et pour la reproduction ?

Après deux ou trois ans, si votre plante a perdu de sa superbe ou s’est entièrement dégarnie à la base, vous pouvez la renouveler au printemps en bouturant des tronçons de tiges qui vous permettront d’obtenir rapidement une nouvelle potée. Pour cela, coupez les tiges de la plante en tronçons d’environ 10 cm comportant au moins un nœud et retirez les feuilles du bas. Placez ces tronçons à tremper dans un verre d’eau le temps que des racines apparaissent, puis replantez-les dans un nouveau pot quelques semaines plus tard.


Cet article a été rédigé par Victoria Arias . Il est paru dans le Numéro 6 de Veìr Magazine