d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

Un essaim dans mon jardin

Un essaim dans mon jardin

Alors que vous sortiez tranquillement au jardin, voilà qu’un bourdonnement attire votre attention et que vous découvrez une énorme boule grouillante d’abeilles ! Un essaim a fait halte chez vous ! Que faire ? Pas de panique on vous explique tout.

L’essaimage : une migration très organisée

L’essaimage est un mode de reproduction des colonies d’abeilles. Il se produit naturellement au printemps jusqu’au début de l’été.

Les abeilles s’y préparent durant environ deux semaines : elles construisent des cellules royales dans lesquelles la reine pondra des œufs qui seront nourris abondamment de gelée royale. Une fois les œufs pondus dans les cellules royales, la reine diminue son régime alimentaire pour réduire la taille de ses ovaires ainsi que son poids et ainsi pouvoir voler à nouveau.

L’essaimage a lieu juste avant la miellée (période de production de miel), lorsque le couvain (les oeufs en développement) est à son apogée et que la population commence à être à l’étroit dans la ruche. La reine actuelle est généralement âgée de plus d’un an et elle produit moins de phéromones : les ouvrières sentent qu’il est temps de la remplacer et envoient quelques éclaireuses à la recherche d’un nouvel habitat.

Lors de l’essaimage, une partie de la colonie restera dans la ruche avec le couvain, un tiers des ouvrières et une nouvelle reine prête à éclore qui remplacera l’ancienne. L’autre partie de la colonie conduite par la reine actuelle partira.

Contrairement à une idée reçue, l’essaim ne se déplace pas en formant une boule, il forme plutôt un nuage qui se posera en formant une boule dont la taille peut varier du ballon de foot à deux fois un ballon de basket. Pendant ce temps, les éclaireuses recherchent un abri favorable à la construction d’une nouvelle ruche.

Pendant l’essaimage, les abeilles ne sont pas agressives et ne piquent que si elles sont dérangées ou attaquées.

Que faire de cet essaim ?

  1. Tout d’abord ne paniquez pas ! Laissez aux abeilles le temps de se poser à l’endroit qu’elles auront choisi. Il peut arriver qu’elles s’arrêtent sur une branche d’arbre, y restent 5 minutes puis (pour une raison mystérieuse) migrent ailleurs. Si au bout d’une demi-heure, elles sont au même endroit, approchez-vous lentement pour vous assurer qu’il s’agit bien d’abeilles et pas de guêpes ou frelons.
  2. Contactez un apiculteur que vous connaissez qui se fera un plaisir de récupérer un essaim ou prenez contact avec le SDIS de votre région (Service départemental d’incendie et de secours) qui vous transmettra l’annuaire des apiculteurs répertoriés chez eux. Vous pouvez également visiter le site internet du SDIS sur lequel vous trouverez l’annuaire des apiculteur en ligne. Site internet pour les Pyrénées-Atlantiques ou la Charente-Maritime par exemple.

Attention ! Abeilles en danger

Les abeilles sont les premiers insectes pollinisateurs de la planète. Leur rôle est très important puisque, en butinant les fleurs, elles transportent le pollen de plante en plante, permettant ainsi la reproduction des végétaux.

Les populations d’abeilles domestiques ont chuté de 25 % en Europe entre 1985 et 2005 (selon le rapport « le déclin des abeilles » publié par Greenpeace en Avril 2013).

Ces derniers hivers, la mortalité de ces populations était de 20 % en moyenne en Europe, voire de 53 % dans certains pays.

Les raisons de cette disparition sont multiples et s’entretiennent les unes les autres : dérèglements climatiques, nouveaux virus et agents pathogènes, acariens (varroa destructor), parasites (nosema ceranae), disparition des habitats naturels en raison des monocultures et, bien évidemment, traitements phytosanitaires (pesticides néonicotinoïdes).

Aider les abeilles tout au long de l’année

Consommez plus de miel

Soutenez l’apiculture locale et vos apiculteurs en leur achetant plus de miel. C’est une belle façon d’aider les abeilles tout en vous faisant du bien. Le miel (en plus de ses nombreux bienfaits) est une alternative saine au sucre raffiné.

Plantez des fleurs « mellifères » (leur nectar permet aux abeilles de produire du miel)

Attirer les abeilles dans votre jardin pourrait donc être très bénéfique. Avec elles, votre potager et/ou votre verger se développeront bien plus rapidement. Quand vous offrez des plantes à vos amis, préférez des fleurs mellifères !

Parlez-en autour de vous

Profitez d’une petit apéro dans votre jardin pour échanger simplement sur des gestes qui permettent de sauver les abeilles.

Dites « non » aux pesticides dans votre jardin

Aménagez un abreuvoir dans votre jardin

Luttez contre les frelons asiatiques

Fabriquez des pièges à frelons et installez-les dans votre jardin. Si vous voyez un nid à frelon asiatique, contactez le GDSA de votre région.

Et pourquoi pas fabriquer un abri pour insectes ou parrainer une ruche ?


Article écrit par Farrah, de www.vracngo.com